USA/Israël – Un avion d’El Al a décollé la semaine dernière avec 75 minutes de retard parce que quatre juifs orthodoxes refusaient de s’asseoir à côté de femmes et de parler au personnel féminin de l’avion.

Khen Rotem, un passager, témoigne de la scène qui s’est déroulée  lorsque les passagers sont montés dans l’avion à l’aéroport international John F. Kennedy. Quatre hommes juifs ultra-orthodoxes sont montés à bord et ont refusé de s’asseoir à proximité de femmes.

L’un d’eux était monté dans l’avion en fermant ses yeux et en les conservant fermés pour toute la durée du vol pour éviter de voir toute femme présente à bord.

« L’équipage essaie de résoudre le problème. Cela ne fonctionne pas. Les femmes membres d’équipage laissent la place aux hommes… Les ultra-orthodoxes ne sont pas prêts à parler, ou même à regarder les femmes membres d’équipage », a raconté Khen Rotem sur Facebook vendredi dernier.

« Tous les membres de l’équipage, à part le capitaine, doivent maintenant régler ce problème au lieu de se préparer aux décollage et de servir les passagers. Les ultra-orthodoxes ne cèdent pas. L’un des membres de l’équipage menace : ‘Si vous ne vous asseyez pas, vous pouvez descendre de l’avion tout de suite’ »

L’équipage finit par céder après une discussion prolongée « en commençant le long processus diplomatique de déplacer les passagers féminins de leurs places ».

« (…) après beaucoup de cris et de manœuvres », une vieille dame américaine et une jeune femme israélienne acceptent de changer de sièges, pour ne plus être à proximité des quatre juifs orthodoxes.

« N’importe quel voyageur peut-il exiger – et obtenir – de déplacer des passagers de leurs places pour son bien-être personnel et le respect de ses croyances. Ou est-ce un privilège réservé uniquement à une certaine partie des voyageurs ? », demande Khen Rotem.

La compagnie aérienne El Al est connue pour demander régulièrement à des passagers de changer de sièges à la demande de juifs ultra-orthodoxes qui refusent de s’asseoir à côté de femmes.

L’année dernière, le Tribunal de Jérusalem s’est prononcé sur de telles situations, considérant qu’El Al ne peut pas forcer des femmes à changer de sièges à la demande d’hommes ultra-orthodoxes.

Ci-dessous, la photo d’un juif ultra-orthodoxe littéralement “emballé” pour n’avoir aucun contact “impur” durant le voyage !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

6 commentaires

  1. LANKOU RU says:

    Ils ont qu’à se mettre dans la soute ,vol garanti au frais !

  2. cadoudal says:

    Attali , BHL and co vont aller faire la morale à leurs coreligionnaires arriérés;

    leur rappeler le devoir impérieux d’ ouverture des frontières , de l’ accueil de l’ Autre, quel qu’il soit,

    femme, migrant, homosexuel, extrémiste de droite et de gauche ,

    leur rappeler ces devoirs prêchés avec insistance aux goim d’ Europe par les prédicateurs licrasseux au nom de leur supériorité éthique et morale

  3. Walker Fiamma Corsa says:

    Arabes & Juifs deux peuples Araméens. Peu de différences… dans la niaiserie religieuse ils sont aussi bon un que l’ autre !

  4. Berna says:

    Ne seraient-ils pas les uns et les autres des obsédés sexuels ?
    Aveuglés par la poutre de leur obsession propre, ils voient de la “paille “à fuir partout ..!

  5. pamino says:

    On sait bien à El Al que ce problème existe. Je ne sais pas pourquoi ils ne désignent pas une partie de chaque avion comme espace pouvant, le cas échéant, être réservé aux passageurs casher et dans ce cas être desservi uniquement par des hommes. De tels voyageurs devraient signaler leur souhait, eventuellement moyennant un supplément, dès la réservation. Mais pourquoi les hommes sémites ont-ils autant de peur des femmes ?

    • pamino says:

      passagers, pas passageurs, pardon, ce n’était pas casher