Le vendredi 11 juin, le candidat RN pour le canton d’Arles, Enzo Alias, ainsi qu’un militant l’accompagnant, ont été violemment agressés dans la rue alors qu’ils collaient des affiches dans le cadre des élections régionales et départementales. Le candidat a posté une vidéo prise au début de l’agression. On y voit un jeune homme aux allures de racaille s’énerver contre les deux colleurs, avant de jeter sur eux ce qui paraît être de l’huile et de les frapper. La présence d’une matraque dans la vidéo laisse supposer que des coups auraient été portés avec celle-ci. Les deux jeunes hommes ont fini aux urgences, l’un pour fracture au tibia et commotion cérébrale, l’autre pour traumatisme crânien.

Jordan Bardella, un des responsables du RN, a rappelé à la suite de ces évènements, les paroles de membres hauts placés de l’État telles que celles d’Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’Économie sociale, qui avait désigné le RN comme « ennemi à abattre », ou encore celles de Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, qui avait annoncé être candidat pour « chasser le Rassemblement National ». Il conclue dans un Tweet que « les appels à la violence lancés au plus haut sommet de l’État ont visiblement été entendus à Arles […] ».

Le RN a beau se mettre au diapason de la bien-pensance contemporaine et aux couleurs arc-en-ciel, devenir un parti comme les autres, cela ne marche pas… n’est pas en marche qui veut. Morale de l’histoire, abandonner volontairement les principes fondateurs du Front National ne donne pas bonne presse pour autant tout en étant signe d’une grande soumission au politiquement correct. 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :