Mgr Marcello Semeraro, évêque d’Albano en Italie et secrétaire du Conseil des Cardinaux (C9) du pape François, est intervenu au Ve Forum des « Chrétiens Lgbt », entre pasteurs protestants et religieuses dominicaines sensiblement colorées.

L’usage du terme de novlangue « chrétiens Lgbt » servant au dédouanement des pratiques contre-nature est un aberration à laquelle se soumettent docilement et de plus en plus fréquemment des clercs conciliaires vendus aux contre-valeurs morales de Notre Temps post-moderne et post-Concile. Si l’on peut parler de chrétiens coptes, byzantins, maronites, latins, on ne peut décemment ni raisonnablement parler de “chrétiens lgbt”. Qui d’ailleurs s’aventurerait, au risque de se faire moquer, à parler de « chrétiens voleurs » ou de « chrétiens menteurs » ? En quoi, en effet, la dépravation sexuelle, comme tout autre vice au reste, peut-elle définir un « chrétien »… excepté dans cette société contemporaine occidentale déconstructiviste affectée de crétinisme aigu…

Mgr Semerano au cours de son allocution à déclarer :

« L’Église-Mère ! Les mêmes difficultés souffertes dans ces familles, ne sont pas en fait bien différentes des difficultés dans « cette famille » qu’est l’Église. Un fils cependant, et une fille, on ne les aime pas vraiment quand on les rêve avec les yeux bleus, ou sombres, et avec les cheveux blonds ou bruns. Le fils ou la fille on les aime vraiment quand on les embrasse ! Dans cet accueil qui accueille « la chair » et ne se contente pas de rêves, il y a vraiment l’amour. C’est ainsi aussi pour l’Église-Mère. Pour cela l’accueil est important. »

Voilà un langage qui, sous couvert de bienveillance envers les invertis, légitime l’homosexualité en tant que telle comme une chose bonne, de même nature que désirer un enfant aux yeux bleus et aux cheveux blonds (et encore ce dernier désir sent le souffre racialiste) …

A ce Ve Forum des « chrétiens lgbt », œcuménisme conciliaire et « homohérésie » se sont rencontrés dans des ébats apostats… sous l’œil complaisant d’un membre de la garde rapprochée du pape argentin ! C’est ça “l’Église-Mère” Conciliaire…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

3 commentaires

  1. Cadoudal says:

    c’est curieux comme le sens de l’ accueil de ces pasteurs fond comme neige au Sahara lorsqu’il s’ agit des catho tradis

    ils ont une nette préférence pour les sodomites et la pastorale Mc Carrick

    • Exact, c’est d’ailleurs le signe de leur allégeance à Lucifer.
      Parolin, qui semble un grand bonnet de la maffia maçonnique vaticane, nous prépare à la fin du célibat sacerdotal, comme remède au manque de vocations. Oh! le pharisien, comme s’il n’y avait pas de crise de vocations religieuses chez les orthodoxes ou les protestants (vocation laïque pour ces derniers). Que Parolin, Bergoglio, Maradiaga, Marx, Cupich, Paglia etc… foutent le camp fonder ailleurs leur secte de sodomites

  2. Cadoudal says:

    j’ ai toujours pensé que la messe de Luther-Montini avait été créée et rendue obligatoire par les papes-intrus pour mettre les vrais catholiques – comme Mgr Lefebvre – hors des églises ou les transformer en protestants.

    et maintenant , ils veulent en faire des phoques de première qualité.

    c’est bien parti. pour suivre la pastorale Mc Carrick , qui a la bénédiction de Dingoglio