La grande majorité des sites d’informations donnent Biden gagnant en Pennsylvanie et donc avec plus de 270 électeurs au collège électoral, ce qui est suffisant pour être élu le 14 décembre 2020 lorsque les membres de ce collège se réuniront, chacun dans la capitale de son Etat, pour procéder à l’élection du président des Etats-Unis. Celui-ci est le président des Etats composant ce pays, en fonction des compétences respectives du gouvernement fédéral et des gouvernements de chaque Etat, et non de la population de ce pays. C’est pour cela que ce sont les électeurs du collège électoral, au nombre de 538, qui représentent les Etats, qui élisent le président, et non la population au suffrage direct.

Cependant, un grand site d’information politique, Real clear politics, refuse de considérer Biden comme ayant gagné en Pennsylvanie car une contestation est en cours comme au Wisconsin, au Michigan et dans quelques autres Etats.

A l’heure actuelle, Trump semble avoir 217 votes électoraux contre 259 votes à son adversaire.

Par ailleurs, le décompte n’est pas terminé, avec un nombre de votes restant à compter supérieur au retard de Trump, en Arizona, en Georgie et en Pennsylvanie par exemple.

Par ailleurs, de nombreuses fraudes ou négligences dans l’envoi et la collecte des votes par correspondances se font jour, suite aux actions  judiciaires menées par les républicains ou par de simples électeurs. En Pennsylvanie, plus de 23 000 votes sont censés être arrivés avant leur date d’envoi (!), celle-ci étant celle de la Poste des Etats-Unis. 35 000 environ sont arrivés le même jour que leur envoi et 9 000 n’ont pas de date d’envoi. En tout environ 67 000 votes illégaux ou à la légalité douteuse.

Or, la date d’arrivée est celle donnée par le centre de dépouillement. Si celui-ci se situe dans une ville gouvernée par un démocrate, ce qui est le plus souvent le cas dans les grandes villes, le truquage est possible. Or, après la date légale, les votes par correspondances ne doivent plus être comptés. Si des votes devaient être annulés car arrivés trop tard, cela aidera Trump à remonter son retard, voire à reprendre la tête puisque le mercredi 4 novembre, en milieu de journée, il avait plus de 700 000 voix d’avance dans cet Etat sur son principal adversaire (2,8 millions contre 2,1 millions). A l’heure actuelle, alors que le comptage continue, Trump a moins de 48 000 voix de retard dans cet Etat (3 327 576 contre 3 375 179).

En Georgie, le secrétaire d’Etat, Brad Raffensperger, vient de décider un recomptage manuel des votes. Trump n’a que 14 000 suffrages de retard dans cet Etat (2 457 794 contre 2 471 906).

Mitch McConnell, le président du Sénat des Etats-Unis, soutient Trump dans son droit d’enquêter sur les allégations d’irrégularités dans cette élection. Il en est de même de la direction du parti républicain. Les Etats ont jusqu’à la fin du mois de novembre pour faire connaître le nom de leurs électeurs qui feront partie du collège électoral.

Les républicains disposent de 50 sénateurs contre 48 aux démocrates. Les deux derniers sénateurs à élire concernent la Georgie où un deuxième tour aura lieu en janvier 2021 avant l’ouverture du prochain congrès le 20 janvier 2021. Dans les autres Etats, soit il n’y avait qu’un seul tour de prévu (le candidat arrivant en tête est élu, même avec moins de 50%) soit un candidat a dépassé les 50% dès le premier tour.

La chambre des représentants compte pour l’instant 205 républicains contre 218 démocrates. Le résultat de 12 élections n’est pas encore connu. Les républicains comptent déjà 6 élus de plus qu’en 2018 (199). La majorité démocrate sera donc diminuée. Il y a 435 représentants en tout et la majorité absolue est donc de 218.

Source pour l’estimation des votes électoraux: https://www.realclearpolitics.com

Gontran Paume

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :