Le lycée privé catholique sous contrat Gerson à Paris est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs jours pour “dérives intégristes”, ces “dérives” consistant entre autres à avoir permis une intervention de l’association Alliance Vita. Selon le témoignage d’une élève, les intervenants auraient qualifié de “semi-meurtrières”, les jeunes filles ayant recours à la pilule du lendemain et assimilé l’avortement à un “homicide volontaire”. Cette unique témoignage a été pris très au sérieux par les journalistes d’Europe 1 et on imagine facilement le déferlement médiatique que cela a pu susciter.

Alliance Vita a démenti avec fermeté ces accusations qu’elle estime infondées et inutiles:“Alliance VITA a accepté l’invitation du Lycée Gerson pour intervenir auprès des élèves sur des thématiques liées à son activité et son expertise: bioéthique, PMA, GPA, personnes en difficultés dont celles confrontées à l’avortement.Pour Henri Desoos, directeur des études d’Alliance VITA : « Alliance VITA est régulièrement invitée à prendre la parole sur ses sujets d’expertise depuis des années ; ces interventions suscitent toujours l’intérêt des jeunes et donnent lieu à des échanges ouverts et fructueux. Les personnes qui se sont exprimées à Gerson sont formées, responsables et respectueuses. Or, après l’intervention à Gerson, différents écrits, certains anonymes, ont circulé, prêtant aux deux intervenantes des propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus.” Et de souligner par ailleurs que l’avortement ne doit pas être un sujet tabou:”D’autre part, on dirait que certains souhaitent que le sujet de l’interruption volontaire de grossesse reste tabou. Pourtant, le sujet de l’avortement est un vrai sujet de société qui mérite d’être abordé auprès des jeunes. La prévention de l’IVG des mineures est une préoccupation nationale qui a donné lieu à plusieurs rapports ministériels et parlementaires ces dernières années. Alliance VITA aborde cette réalité sans stigmatiser personne, à partir de son expérience d’écoute et d’accompagnement des femmes et des couples”

Et tout à coup d’autres témoignages apparaissent. Selon le syndicat de l’enseignement privé catholique FEP-CFDT, certains professeurs se seraient plaints de harcèlement. C’est ainsi qu’on apprend aujourd’hui que le ministère de l’Education Nationale a décidé de lancer une enquête administrative au sein du lycée après les vacances de Pâques. Cependant le plus intéressant est sans doute dans les termes employés par les journalistes et l’élève qui témoigne: intégrisme, dérive ou endoctrinement. Ce sont ces mêmes termes qui sont écartés quand on aborde le sujet de la théorie du genre. Le récent exemple de Jouè-les-Tours nous prouve d’ailleurs qu’on ne prend guère au sérieux des accusations concernant certaines dérives relatives à la théorie du genre ou l’éducation sexuelle. On parle de diffamation et d’accusation. Théorie du genre ou lutte contre l’homophobie, cela n’aurait rien à voir avec de l’endoctrinement mais ce serait de la prévention ou de l’éducation civique.
Tout ne se vaut pas en République française. Cela ne sert à rien de vouloir passer pour des catholiques “cools”, vous serez quand même vus comme intégristes. Il y a des dogmes intouchables en France !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :