Dans un communiqué publié le dimanche dernier, le ministre algérien des affaires étrangères a  convoqué l’ambassadeur de France à Alger en vue de protester contre le traitement « inacceptable » dont a fait l’objet samedi le ministre algérien de la communication à l’aéroport d’Orly.

Bernard Emié a été convoqué dimanche au lendemain de la fouille dont a fait l’objet à l’aéroport d’Orly, à Paris, Hamid Grine, membre du gouvernement algérien et détenteur d’un passeport diplomatique, selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères. “Le directeur général du protocole a signifié à son interlocuteur français le caractère inacceptable du traitement réservé à un ministre de la République”, selon la même source. Deux cas similaires ont été enregistrés par le passé, précise le ministère. 

Il a été fait part au diplomate français de “la réprobation des autorités algériennes de toutes attitudes contraires aux usages diplomatiques qui sont en inadéquation flagrante avec la qualité des relations entre l’Algérie et la France et l’ambition partagée par les deux pays de les hisser au niveau du partenariat d’exception”. Les services de la diplomatie algérienne ont demandé à l’ambassadeur de France “d’indiquer à son gouvernement qu’il est nécessaire que les mesures adéquates soient prises pour que tels incidents inacceptables ne se reproduisent pas à l’avenir”.

Peut-être que l’Algérie pourrait aussi prendre de son coté des mesures pour les dizaines de millions d’euros que doit cet Etat à la Sécurité Sociale française soient enfin remboursés, car fouiller le membre d’un gouvernement malhonnête n’a rien d’anormal, bien au contraire !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :