Turquie : Saint Sauveur in Chora, l’un des plus beaux exemples de l’art byzantin, deviendra une mosquée. Le bâtiment, qui était un musée depuis 1958, va subir le même sort que la basilique Sainte Sophie. C’est donc maintenant au tour de cet autre joyau de l’architecture byzantine qui, selon les plans du président turc Recep Tayyip Erdogan, va être transformé en mosquée dans les semaines à venir, l’ancienne église Saint Sauveur in Chora.

Les médias turcs ont confirmé qu’au cours des dernières heures a eu lieu la signature du décret présidentiel qui transforme le Kariye Müzesi, le musée Chora en turc, en un lieu de culte islamique. Le décret en question prévoyait, entre autres, de confier le bâtiment à Diyanet, l’organisme qui gère les affaires religieuses en Turquie et qui, depuis juillet dernier, a repris l’ancien musée de Sainte Sophie.

Saint Sauveur in Chora est l’un des exemples les plus beaux et historiques de l’architecture byzantine. Son nom évoque des origines très anciennes : chora signifiant en fait en grec campagne, le bâtiment a été construit en dehors des premiers murs de Constantinople, alors que la ville n’avait pas encore dépassé certaines limites. Ce n’est qu’avec la construction des murs théodosiens, qui a eu lieu entre 413 et 414, que l’église a été pleinement intégrée dans le tissu urbain, tout en conservant le nom de Chora.

Avec la chute de Constantinople aux mains des Ottomans, la basilique a subi le même sort que Sainte-Sophie avec sa transformation en mosquée. Les mosaïques, dont beaucoup sont encore visibles aujourd’hui, ont été recouvertes de chaux mais non détruites. Pendant plusieurs siècles, Saint Sauveur in Chora a fonctionné comme un lieu de culte islamique, sa conversion en musée est plus récente que Sainte Sophie, elle remonte à 1958.

La restauration des mosaïques a permis à des millions de touristes d’admirer certains des exemples les plus significatifs de l’art byzantin. Mais la transformation en musée représentait avant tout un autre symbole du caractère séculier de la République de Turquie. Le fait que les principaux bâtiments d’Istanbul, autrefois de culte chrétien, soient des musées, montre la volonté des différents gouvernements d’éviter l’exploitation à caractère religieux.

Jusqu’à aujourd’hui, en fait. Le 24 juillet, Hagia Sophia, le symbole de la métropole turque, est officiellement redevenue une mosquée avec le président Erdogan présent le jour de la première prière après 86 ans. Maintenant, le même sort revient à Saint Sauveur in Chora : les musulmans retourneront y  prier d’ici septembre.

À l’intérieur de Sainte Sophie, les mosaïques ont été recouvertes de tissus qui, promettent les autorités locales, pourront à la fin des travaux être ouverts après la prière pour permettre aux touristes de les admirer. La même solution pourrait être adoptée pour San Salvatore, mais il n’en demeure pas moins qu’un autre église byzantine, devenu musée symbole de la laïcité de la République turque, sera désormais considéré comme un véritable lieu de culte coranique. Le programme d’Erdogan d’islamisation radicale de la Turquie continue.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :