Royaume-Uni – La journaliste catholique Caroline Farrow est actuellement menacée de prison pour avoir simplement osé dire la vérité biologique sur les hommes et les femmes.

Le 15 octobre, elle sera convoquée au tribunal par une activiste transgenre qui la poursuit. Caroline Farrow et sa famille sont harcelées depuis des mois. La militante transgenre lui demande de payer des dizaines de milliers de livres sterling de dommages et veut l’envoyer en prison.

Différentes actions sont heureusement menées pour soutenir cette courageuse mère de cinq enfants dans les semaines à venir et l’aider dans le cadre de cet abus de droit.

Une pétition adressée au procureur général, Monsieur Cox, l’exhorte à examiner les faits et la loi et non « l’hystérie » des militants radicaux LGBT.

La saga de Caroline Farrow a commencé en mars 2019 lorsqu’elle a fait l’objet d’une enquête de la police après avoir décrit la chirurgie de changement de sexe effectuée sur un garçon de 16 ans comme une « castration », une « mutilation » et un « abus d’enfant ».

Caroline Farrow critiquait la décision de Susie Green, leader d’un groupe de pression transgenre britannique radical, de faire opérer son fils le jour de ses seize ans. Madame Green a dû emmener son fils en Thaïlande parce que l’opération était illégale au Royaume-Uni.

Depuis lors, Caroline Farrow a été la cible d’organisations transgenres agressives et déterminées à faire tout ce qui est possible pour la faire taire, elle et tous ceux qui s’opposent à leur « idéologie ».

Lorsque la police a décidé d’abandonner les poursuites contre Caroline Farrow, une autre activiste transgenre agressive, Stephanie Hayden, a décidé de la cibler et a lancé une campagne d’abus contre elle, sur plusieurs plateformes de médias sociaux.

Caroline Farrow doit également faire face à de nombreuses menaces violentes et sexuelles qui visent aussi sa famille et ses jeunes enfants.

De plus, la famille de Caroline Farrow a commencé à recevoir des menaces
•Divulgation de son adresse,
•Livraisons de nourriture non commandées qui venaient chez elle jusqu’à huit fois par jour,
•Confirmations en ligne pour des biens qu’elle n’avait pas commandés et les gens ont même fait des rapports en ligne malveillants en son nom, ce qui a entraîné une visite de la police à sa famille.

Des militants LGBT se sont emparés des numéros de téléphone et des adresses électroniques de sa famille à des fins criminelles.

Stephanie Hayden poursuit Caroline Farrow pour un montant pouvant atteindre 100 000 livres sterling et tente d’établir un précédent dans la jurisprudence pour rendre illégale la critique des transgenres.

Non contente de tenter de ruiner financièrement la famille de Caroline Farrow (mère de 5 jeunes enfants), Stephanie Hayden tente maintenant de la faire emprisonner. Caroline aurait outragé le tribunal à la suite d’une blague.

Tout ceci est un abus du système de justice selon l’avocat de Caroline Farrow.

Caroline Farrow n’est pas la seule femme actuellement poursuivie par cette militante agressive. Une autre mère, Kate Scottow, a été arrêtée devant ses enfants et détenue pendant plusieurs heures par la police après avoir attiré l’attention sur le passé criminel et obscur de Stephanie Hayden. Le transgenre Stephanie Hayden poursuit maintenant trois autres femmes pour avoir fait exactement la même chose, parce qu’il ne veut pas que le public soit au courant de ses antécédents.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :