pape_francois_lavement_piedsLa première année de son pontificat, il avait été, pour la Messe et le lavement des pieds du Jeudi Saint, dans une prison pour mineur, le Casal del Marmo,  où il avait lavé les pieds d’une jeune fille musulmane, l’année suivante dans un centre pour handicapés et anciens, où pareillement il avait lavé les pieds d’un musulman, et l’an dernier dans la fameuse prison romaine de Rebibbia.

Depuis le 21 janvier 2016, il a modifié, par un décret, le rite liturgique du Jeudi Saint : les femmes seront admises, dorénavant, à présenter leur auguste pied au prêtre officiant. Geste révolutionnaire, le lavement des pieds rappellant celui effectué par le Christ à ses apôtres qui étaient 12 hommes. 

Pour sa quatrième célébration du Jeudi Saint, qui adviendra le 24 mars prochain, le pontife François a décidé qu’il célébrera, cette fois-ci, la messe «in coena Domini» avec le traditionnel mais devenu révolutionnaire lavement des pieds,  en compagnie des « réfugiés et « migrants » d’une structure d’accueil romaine.

Jour solennel de la vie liturgique de l’Église catholique,  le Jeudi Saint Saint est devenu, sous l’ère bergoglienne, et grâce à la complicité de médias complaisants, un manifeste socialisant et gauchiste, où immigration, injustice sociale, féminisme, ont la part belle.

Tous les moyens sont bons, même les plus sacrés, pour révolutionner et réformer l’humanité à travers le prisme d’une idéologie utopiste et chimérique, progressiste et folle, d’une société déterminée par les concepts de liberté, égalité et fraternité.  Idéologie qui envoûte le pape argentin.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :