La Fédération de la Libre Pensée, une association de défense de la « laïcité », ne supporte plus la présence de la statue de saint Michel, dans la commune des Sables d’Olonne en Vendée.

Jean Regourd, président des Libres Penseurs du département a déclaré : «En Vendée, certains confondent commune et paroisse». Il a porté l’affaire en justice dénonçant « un emblème religieux sur l’espace public ».
Pourtant la statue avait été installée en 2018, et elle est bien située sur le parvis de l’église Saint-Michel dans le quartier Saint-Michel et à côté de l’auditorium Saint-Michel. Le rapporteur public a déclaré – sans doute pour se donner bonne conscience – au Journal des Sables : « Si nous faisions appel à notre seule liberté de pensée, nous pencherions assez aisément pour dire que cette implantation ne manquait pas d’une certaine légitimité ». Il a même reconnu, approuvant la « pluralité des significations » que couvre cette statue, saint Michel étant le patron des parachutistes, qu’un « détachement de parachutistes » était convié le jour de l’inauguration de la statue en octobre 2018. Mais parce que la loi française interdit aux communes d’installer des « emblèmes religieux » sur l’espace public au nom de la liberté de conscience, hormis dans les cimetières et sur les « dépendances » des édifices religieux, le rapporteur préconise malgré tout le démontage de l’œuvre.

Défendant l’installation de cette statue, Le maire DVD de la commune, Yannick Moreau, veut « arrêter de chercher le mal partout ». Nous lui donnons raison ! Saint Michel est l’ange gardien protecteur de la France, l’Ange qui terrassa le dragon ou Satan. Sa protection millénaire sur notre pays est tout ce que veulent voir disparaître les ennemis de Dieu au travers de la soi-disant « Libre Pensée » qui n’a de libre que la détestation sans limites des chrétiens comme l’indique leur devise : « Ni dieu ni maître, à bas la calotte et Vive la Sociale ! »

Comme l’indiquait hier soir Mathieu Bock-Côté sur le plateau de Cnews, la branche laïque tape sur la branche culturelle de la France qui est incontestablement chrétienne. Qui aura gain de cause ? Réponse le 18 décembre.

En attendant puissent les catholiques réciter chaque jour les prières à saint Michel, notamment l’exorcisme de Léon XIII, et se consacrer eux-mêmes et tout ce qui peut l’être (associations, lieux et même leur ville) au Patronus et Princeps Imperii Galliarum.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :