Le Parisien de vendredi 12 mai rapporte qu’une jeune femme agressée sexuellement dans un train de la ligne J entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (Yvelines), non seulement n’a trouvé aucun secours mais a été prise à partie par le conducteur et les agents du train pour avoir tiré le signal d’alarme !

Les faits datent du jeudi 11 mai. La victime est une jeune femme de 21 ans et a subi une agression sexuelle de la part d’un garçon de 15 ans. La victime a appelé la police pour empêcher son agresseur de descendre du train lorsque celui-ci était à l’arrêt. Des agents de médiation sont alors intervenus et ont simplement demandé à l’adolescent agresseur de présenter des excuses. Estimant que cela suffisait ainsi, ces agents d’un genre douteux ont ensuite demandé à la victime d’accepter de laisser partir son agresseur. Outrée, la jeune femme a tiré le signal d’alarme pour s’assurer que le train reste à quai.

Loin d’obtenir la moindre compassion, la victime de cette agression sexuelle a dû encaisser la colère du conducteur du train. Pire encore,  un passager pressé de voir la rame repartir s’est permis d’expulser la malheureuse jeune femme du train et la poussée hors du wagon.

Mais le plus hallucinant était encore à venir. Des policiers arrivés sur place ont essayé d’interpeller l’agresseur sexuel mais les agents de médiation de la SNCF se sont interposés entre eux et l’agresseur !

Sans aucune gêne, le conducteur du train a ensuite refermé les portes du train laissant les forces de l’ordre sur le quai.

L’adolescent agresseur sexuel a finalement été interpellé et placé en garde à vue à Mantes-la-Jolie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. On y va says:

    Il est aisé de tirer la leçon de cette malheureuse agression sexuelle et de sa résolution.
    Certains des agents de Mr Pepy, président des chemins de fer , sont à son image , diffusée par leurs affiches scandaleuses de propagande libertine et licencieuse .
    Mr de la Fontaine en aurait mis en vers une fable caricaturale de la société du XXIème siècle pour en appliquer la moralité …à craindre ou à espérer .

    Deux chemins , deux voies :
    L’une ferrée
    L’autre piét(é) onne …………….

    • anastasia says:

      Je pense que les médiateurs sont ( ce n’est pas précisé dans l’article et pour cause ) de la même origine culturelle que l’agresseur. Voilà pourquoi ce fait divers est incompréhensible. L’article ne précise pas ce fait essentiel. on peut même se poser la question de l’origine culturelle de celui qui a jeter la victime sur le quai !

      Il suffit de Consulter ce site tous les jours pour comprendre l’ampleur du phénomène culturelle qui va en s’accentuant !
      http://www.fdesouche.com

      • On y va says:

        J’y vois là encore l’homme néo – libéral , acteur de sa vie engagé seulement dans la marchandisation …
        Donc dans cette affaire , le voilà en position d’arbitrage …
        Le viol n’a pas eu lieu mais agression et c’est un jeune donc , position d’arbitrage à l’ avantage des affaires en cours , … le temps c’est de l’argent alors ouste la demoiselle qui réclame réparation !!!
        L’origine culturelle peut être indication mais le mal moral est profond chez l’autochnone aussi !

  2. fidèle says:

    On reconnaît bien la façon de faire des agents de la SNCF, qui sont ou des lâches ou des voleurs.
    Un dimanche, alors que les guichets de la gare X sont fermés et que les distributeurs de billets ne rendent pas la monnaie, j’ai dû monter dans le train sans billet. Immédiatement j’ai avisé un contrôleur pour le signaler et payer mon billet à bord. J’ai eu la mauvaise surprise de me voir infliger une amende ! J’ai eu beau lui expliquer, il n’y a rien eu à faire. Son chef, Alexandro, tatoué et avachi contre une fenêtre, a cru devoir me lancer « vous n’avez qu’à aller dans un autre pays, vous verrez comment c’est ! ». Etant en France, chez moi, je le lui ai rappelé son impolitesse. Un policier qui les accompagnait m’a alors dit que ce n’était pas normal et d’aller me faire rembourser cette « majoration de prix », ce que j’ai fait à mon arrivée. Mon histoire a circulé, même jusqu’au chef « qui n’avait jamais vu une chose pareille (sic) et chacun étant étonné de cette façon de faire car « tout le monde sait que les guichets d’X sont fermés le dimanche », mais je n’ai jamais pu me faire rembourser, ni aux guichets qui ne peuvent pas le faire ni au service client qui s’est toujours obstiné dans la même réponse : « il faut monter à bord avec son billet ».
    Pour un service public qui se dit au service de sa clientèle, il y a de quoi se poser de sérieuses questions sur leur honnêteté.

  3. sergio says:

    Hallucinant !…
    A n’en pas douter , de tels « incidents » aussi scandaleux , vont se multiplier sous la présidence Hollande-bis

  4. Etienne says:

    Quelle est l’origine ethno-culturelle de ce gamin ?
    Celle de la victime ?
    Celles des membres concernés du personnel ?

    • On y va says:

      Sans souche , apatride , individualiste .
      Consumériste livré à ses pulsions , prenant ses décisions uniquement sur le besoin ou le désir , sans subir l’influence de son environnement .
      Variété hybride commune de chasseurs-cueilleurs issus du laboratoire des
      Libres Penseurs – philosophes des Lumières .

  5. LANKOUDU says:

    En fait , c’était aux voyageurs de « régler » son compte à cette jeune pourriture défendue par la SNCF ( Société Nationale Contre les Français )!
    PEPY /VALLS/HOLLANDE/ATTALI/DSK / MACRON/SOROS = mêmes volontés de détruire les FRANCAIS

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com