Des dizaines de travailleurs étrangers auraient été condamnés à la flagellation et à la prison en Arabie Saoudite pour des troubles qui ont éclaté après que le groupe Binladin, qui dépend lui-même des subventions gouvernementales, n’ait pas payé leur salaire.

Mardi, les journaux d’Arabie Saoudite, Al Watan et Arab News, ne donnaient pas la nationalité des 49 travailleurs. Les ambassades étrangères n’ont pas, non plus, fourni de détails, mais il semble qu’une grande partie des personnes licenciées soient ressortissantes des Philippines..

Al Watan a déclaré qu’un nombre non identifié de ces employés étrangers a été condamné à quatre mois de prison et à 300 coups de fouet pour avoir détruit des biens publics et incités à des troubles sur la voie publique.

D’autres ont été emprisonnés pendant 45 jours par le tribunal de la Mecque.

Les travailleurs du secteur de la construction, principalement au sein du groupe Binladin et d’une autre entreprise, l’Oug saoudien, n’ont pas reçu de salaire après l’effondrement des recettes pétrolières qui a laissé le royaume incapable de payer les entreprises privées qu’il avait contractées.

En mai, les employés du groupe Binladin avaient mis le feu à au moins sept autobus de l’entreprise pour protester contre les salaires impayés et un grand nombre de licenciements déjà engagés par le géant de la construction.

Un porte-parole du groupe Binladin n’a pas pu être joint, mardi. Mais la fin de l’année dernière, il avait déclaré que la société avait payé en totalité les salaires des quelque 70 000 employés mis à pied.

Les employés, restés encore dans l’entreprise, reçoivent leurs arriérés de salaire au fur et à mesure que le gouvernement saoudien règle, lui-même, ses arriérés, a indiqué la compagnie.

Source : www.thenational.ae

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Etienne says:

    Ce sont les bons amis de ceux qui nous dirigent.

    • trop-bon says:

      Qui sont aussi les amis de feu  » binladin « .
      Qui doit être en mode feu vif sur le kanoun …

  2. Vive l’Arabie Saoudite! Notre grand allié avec le Qatar, pays que nos politiques fréquentent assidûment parce que fidèle dans les droits de l’homme. Vous comprenez pourquoi l’islam salafiste fait son bonhomme de chemin en France sans être inquiété.

  3. Soline says:

    Et tout l’occident s’encourir de sous nos cieux gris, pour s’éclater au soleil d’Arabie, y faire du golf, de la plongée sous-marine et du tennis …. sans aucun remord de conscience de participer indirectement aux crimes de cet Etat pourri.

  4. daflon says:

    Des grands amis de la France…selon nos dirigeants de gauche comme de droite.
    Mais soyons justes, c’est vrai qu’il y a du progrès dans la manière de traiter les grévistes. Aujourd’hui ils sont seulement emprisonnés et fouettés, alors qu’il y a quelques années ils auraient été proprement décapités.
    Pourquoi les Saoudiens se gêneraient -ils ? Les Philippins ne sont pas une espèce en voie de disparition. Il y en a plein, donc ils peuvent en consommer sans restriction. En plus, ils sont biodégradables!

  5. Renard066 says:

    Réveil français la république française est en danger et nos valeurs HONTE à HOLLAN et VALL et ce gouvernement et cette pensèe unique.Vivement un trés grand changement pour la FRANCE en 2017..

    • pamino says:

      (À cet article une réponse presque muette, mais respectueuse de votre zèle patriotique inlassable 🙂
      1. à coups de fouets
      2. après que le groupe Binladin, qui dépend lui-même des subventions gouvernementales, n’ait pas payé leur salaire. [subjonctif abusif, hyperurbain]
      3. il semble qu’une grande partie des personnes licenciées soient ressortissantes des Philippines..
      4. un nombre non identifié de ces employés étrangers a été condamné à quatre mois de prison et à 300 coups de fouet
      5. l’effondrement des recettes pétrolières qui a laissé le royaume incapable de payer les entreprises privées qu’il avait contractées.
      6. Les employés, restés encore dans l’entreprise, reçoivent leurs arriérés de salaire au fur et à mesure que le gouvernement saoudien règle, lui-même, ses arriérés, a indiqué la compagnie. [Il ne s’agit, ici, toutefois, que des virgules.]

      S’agit-il peut-être d’une mauvaise traduction depuis l’anglais ?

  6. GRENIER says:

    Pour @Pamino : Le « S.R. » c’est avant la publication. Pas aprés. Merci…
    (Faut dire : il y a un boulot énorme à faire dans ce domaine. À la limite du surhumain ! ).

  7. patrick says:

    Vous les avez reconnu? Si si ce sont les supers copains d’hollande et sa clique de malfaisants… Que des gens bien dans le monde criminel…
    Une honte pour la France que de négocier et troquer quoi que ce soit avec de tels pays de fous…
    Juste des bombes sur leur nez de fous islamiques, juste des bombes et qu’on en parle plus…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com