Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, vient de mettre un terme à l’expérience bobo-radical-chic de l’unique centre de « déradicalisation » de France. Situé à Pontourny en Indre-et-Loire, pouvant recevoir 25 personnes « radicalisées», volontaires pour « être déradicalisées », il était vide depuis février, son dernier pensionnaire ayant été condamné pour des faits de violences familiales. Cette fermeture est le signe du véritable fiasco de l’initiative créée en 2016 avec pour objectif lunaire de « préparer, proposer et dispenser une offre et un programme pédagogique utilise à la réinsertion de jeunes radicalisés en voie de marginalisation ».

Ce centre éphémère mais coûteux comprenant des ateliers slam, la possibilité de pratiquer les arts martiaux, l’équithérapie, le jardinage et la pratique de la religion musulmane n’aura été qu’une autre vaste fumisterie de la gauche bien-pensante. Pour enfumer les Français en leur faisant croire à la fable des gentils islamistes adeptes volontaires de la désintoxication musulmane…

La réalité est tout autre : en tout et pour tout, ce gadget socialiste mis en place par l’ancien ministre de l’intérieur, le nerveux Manuel Valls, n’aura reçu que 9 personnes dont aucune n’aura suivi la programme jusqu’à son terme. Pire, l’un des pensionnaires, Mustafa S., 24 ans, avait été interpellé lors d’une opération antiterroriste dans le Bas-Rhin à l’occasion d’une permission de sortie, alors qu’il essayait, pour la seconde fois, de partir en Syrie faire le djihad.

« L’expérience ne s’est pas révélée concluante, a déclaré le ministère dans un communiqué. L’expérimentation d’un centre d’accueil ouvert, fonctionnant sur la base du volontariat, a montré ses limites. Le gouvernement a ainsi décidé de mettre un terme à l’expérimentation conduite à Pontourny, sur la commune de Beaumont-en-Véron. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

4 commentaires

  1. vaxelaire says:

    Et sa nous a coûter combien ,cette supercherie ?On le saura peut être par la cour des comptes ,pour nous ,c ‘est ,serrer toujours + la ceinture

  2. Luxettenebrae says:

    En même temps, je ne vois pas qui a pu croire que ça marcherait. Le radicalisation ce n’est pas de la drogue ou une maladie mentale…

  3. On peut avec plus ou moins de réussite sortir de la drogue ou de l’alcoolisme, mais de l’Islam? Que nenni!
    Il était évident que ce « centre de déradicalisation » était en fait une vaste escroquerie afin de capter de grasses subventions pour qui? pour quoi? on s’en doute!
    Le pire, c’est que le gouvernement ai pu croire à l’efficacité du « programme » proposé par les instigateurs de cette fumisterie…ou a-t-il fermé les yeux par connivence?
    Car il n’y a pas en fait de «  »radicalisation » à proprement parler, il y a simplement l’Islam avec ceux qui attendent et ceux qui passent à l’acte suivant les préceptes coranique, ceux-là même que l’on qualifie de « radicalisés », et désintoxiquer les musulmans de la foi en ces préceptes s’avère totalement impossible, l’expérience le prouve jusqu’aux discours de ceux que l’on dit « modérés » et qui au final se révèlent pleins de contradiction et ne condamnent jamais véritablement les actions violentes sinon avec des « oui- mais »…la takia dans toute sa splendeur!

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com