Tout le monde se souvient encore des agressions sexuelles massives commises surtout par des migrants envers les femmes à Cologne, et autres villes d’Allemagne, lors du réveillon de fin d’année de 2016. Les images avaient fait le tour des réseaux sociaux et des médias de ré-information. Et les témoignages des victimes faisaient froid dans le dos.

Depuis l’ange noir du peuple allemand, Angela Merkel, n’a pas mis pour autant un holà aux vagues migratoires qui submergent le territoire germanique. Ni à l’utopique « vivre-ensemble » dont elle se repaît sur le dos de ses concitoyennes.

Mais il faut bien protéger, spécialement à l’approche des fêtes de la Saint-Sylvestre, la gente féminine de ces hordes de mâles extra-communautaires éduqués dans l’irrespect du sexe faible. La municipalité de Berlin a donc eu une idée lumineuse : pour le réveillon du Nouvel An, une zone de la ville sera exclusivement réservée aux femmes ! Quelqu’un, fort à propos, l’a comparée à un ghetto… Les femmes inverties s’y trouveront peut-être à leurs aises mais certainement pas les femmes normales…

Les autorités publiques ont communiqué sur les différentes mesures de sécurité mises en place pour cette dernière nuit de l’année. Et parmi les diverses procédures, cette innovation a soulevé bien des contestations et a fait la une des journaux allemands mais pas uniquement. Un porte-parole des forces de l’ordre berlinois a confirmé au quotidien britannique The Daily Telegraph que les policiers surveilleront particulièrement cette zone afin de garantir la sécurité des femmes présentes.

Les policiers, en outre, patrouilleront, en uniforme ou en civil, avec des cameras portatives sur leur casquette, l’espace devant la Porte qui, pour toute la durée du réveillon, sera bondé de centaines de milliers de personnes. Les sacs particulièrement volumineux sont interdits, les sac-à-dos, les bouteilles en verre, et la consommation d’alcool. 1 600 hommes seront mis en renfort de ceux déjà en service.

Berlin espère ainsi, en parquant les femmes dans une zone hyper-surveillée, éviter les massives agressions sexuelles des fêtes de fin d’année.

En Allemagne ce sont donc les femmes que l’on met dans « des camps » pour les protéger des « réfugiés »… le monde à l’envers !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

3 commentaires

  1. « la gente féminine » ; gens, gentis f., donc illam gentem —› la gent. Dois-je répéter le conseil de M. de La Mole à Julien, tous les deux de la gent masculine ?

  2. Dite moi, le réveillon de Berlin, c’est pas un harem?

  3. Hilarion says:

    Mais qui donc s’étonne? Dans un monde musulman les femmes sont toujours parquées à l’écart. Il va falloir qu’elles s’y habituent puisque les dictateurs de Bruxelles et les collabos qui nous gouvernent ont décidé de soumettre l’Europe à l’Islam

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com