Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, né en 1741 et disparu en 1788, figure parmi ces personnages légendaires que sont les grands explorateurs.

Les éditions du Rocher lui consacrent un très bel album de bande dessinée édité en partenariat avec le Puy du Fou qui permet de prolonger l’aventure avec sa scénographie Le Mystère de La Pérouse. Car il subsiste bien un mystère entourant la disparition de ce brillant officier de la Marine royale. C’est donc en 1829 que débute cette bande dessinée, au moment où le Capitaine irlandais Peter Dillon présente à M. de Lesseps différents objets trouvés à Vanikoro, île de l’archipel de Santa Cruz, objets issus du naufrage de l’expédition commandée par La Pérouse. A partir de là, l’ouvrage nous retrace l’existence hors du commun du Comte de La Pérouse.

La Pérouse, le combattant. La Pérouse, le navigateur. La Pérouse, l’explorateur. Cette BD de qualité nous fait prendre le large pour affronter les mers inconnues et prendre part aux grandes découvertes, du Cap Horn à l’Alaska. Son dernier voyage d’exploration du Pacifique débute en 1785 et se termine en 1788 à Vanikoro, avec la disparition corps et biens de L’Astrolabe et de La Boussole, les deux frégates de l’expédition commandée par La Pérouse, choisi par Louis XVI pour compléter les découvertes de James Cook.

La Pérouse, scénario de Coline Dupuy, dessins d’Andrea Mutti, éditions du Rocher, 46 pages, 14,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :