Sybille Titeux de la Croix a pratiqué le dessin, la sculpture, la photo, la vidéo et la gravure à l’Ecole Supérieure Nationale des Arts Décoratifs. Depuis quelques années, elle est scénariste de romans graphiques. Ameziane Hammouche pour le cinéma et illustre des romans graphiques, souvent en tandem avec Sybille Titeux de la Croix. Ils viennent de signer une adaptation du célèbre 1984 de George Orwell.

1984 n’est pas un ouvrage de science-fiction. C’est un roman d’anticipation écrit en 1948 par George Orwell, observateur attentif des mécanismes des divers totalitarismes. Un livre terriblement actuel. Adapter Orwell en bande dessinée (en roman graphique pour utiliser l’expression consacrée) est un pari audacieux et délicat car il nécessite de faire la synthèse imagée d’un livre dans lequel chaque page est truffée de détails qui ont leur importance. C’est la loi du genre, me direz-vous. Et cet album réussit d’emblée à nous plonger dans l’atmosphère oppressante imaginée par George Orwell.

Les personnages vivent dans un monde tyrannique, Océania, dominé par la figure de Big Brother. Big Brother est partout. Big Brother voit tout. Dans chaque bâtiment, dans chaque appartement, est accroché au mur un télé-écran qui vous projette le visage de Big Brother, vous parle et vous écoute, vous donne des consignes et vous guette. La surveillance de tous est la règle. Les enfants sont élevés par un système qui encourage la délation. La police de la pensée est en charge de réprimer tout écart envers la vérité officielle, vérité systématiquement réécrite pour renforcer le Pouvoir. Un nouveau langage, la novlangue, contribue à l’effacement de toute réflexion personnelle, de tout sens du discernement. La Famille est brisée, réduite à son seul aspect utilitaire de fécondation sans plus aucun lien affectif. Le culte dû au Parti a remplacé toute autre forme de spiritualité. La population est maintenue dans la peur en raison d’un état de guerre qui n’est qu’une imposture de plus.

Cet album tombe à pic en un temps où le totalitarisme démocratique avance et impose chaque jour ses nouvelles règles de surveillance de notre quotidien le plus intime sous des prétextes fallacieux qui prennent toujours l’apparence d’un bien. Pour votre santé, vous n’aurez plus de libertés, pourrait ainsi écrire aujourd’hui George Orwell.

“Qui contrôle le passé contrôle le futur”, proclame un slogan de 1984, “et qui contrôle le présent contrôle le passé”. La réécriture des manuels scolaires français et le contenu de films et de séries dites à caractère historique viennent cruellement le confirmer. Dans une société d’incultes, un mensonge répété avec la force de l’image devient une réalité.

La dictature décrite par Orwell et restituée en dessins angoissants par les auteurs de ce roman graphique n’est-elle pas sous bien des aspects en train de se réaliser en ce moment sous nos yeux ?

1984, scénario : Sybille Titeux de la Croix, dessin : Ameziane Hammouche, éditions du Rocher, 232 pages, 19,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :