Voici la traduction du message reçu d’un ami. Il y présente et transmet un éditorial trouvé dans son journal, et se livre à d’amères réflexions sur la crise que traverse l’Amérique : 
“Je n’aurais jamais imaginé que ne plus vivre en Amérique deviendrait un jour une possibilité pour moi. Je parle bien sûr de l’Amérique que je connais, où j’ai eu la chance de naître et de passer ma vie entière sans jamais vouloir la quitter.
Mais aujourd’hui, en prenant mon café du matin, j’ai soudain compris que tout était sur le point de changer. Peu importait pour qui j’allais voter cette fois, quelque chose de sinistre avait gagné notre pays et nos vies ne seraient plus jamais les mêmes.
L’hostilité de quelques proches et amis me troublait depuis un certain temps déjà. Des gens que je connaissais depuis toujours étaient soudain devenus hargneux et s’étaient mis à professer des opinions auxquelles jamais, au grand jamais, ils n’auraient adhéré dans leur état normal.
Je devais parfois me pincer pour être sûr que ce n’était pas un mauvais rêve, tant je me sentais transporté vers l’univers du film “Twilight Zone”….. En tombant sur cet éditorial dans mon journal, j’ai vu que je n’étais pas le seul :
“Je ne cherche pas la dispute, mais à susciter la réflexion. Cet éditorial déclenchera peut-être un torrent de protestations outrées parmi mes lecteurs, dont beaucoup voudront polémiquer avec moi pour me montrer combien j’ai “tort”.  Mon conseil est qu’ils s’en épargnent les frais. Leurs justifications ou dénégations ne pourront pas occulter la folie qui s’est emparée de nos ville, où l’horreur surréaliste semble directement sortie du film “Twilight Zone”. 
Je dois l’écrire, ma plume m’y entraîne malgré moi: nous sommes un peuple qui a tout simplement perdu la tête !
  • Lorsqu’un homme prétend être une femme, et que je dois prétendre le croire…
  • Quand il est “anti-américain” de réclamer que le recensement se limite au décompte des seuls Américains, et que les clandestins doivent eux aussi être comptés au nombre des nationaux…
  • Quand les Russes qui influencent nos élections sont des méchants, mais que les clandestins qui votent chez nous sont des gentils…
  • Quand il est “cool” pour Joe Biden de faire chanter le président de l’Ukraine, mais que Donald Trump mérite la destitution pour ordonner l’ouverture d’une enquête.
  • Quand vingt ans, c’est trop jeune pour consommer de la bière, mais que dix-huit c’est assez vieux pour se rendre aux urnes.
  • Quand les personnes qui n’ont jamais possédé d’esclaves doivent payer des réparations à celles qui n’ont jamais été esclaves.
  • Quand les contribuables qui n’ont jamais fait d’études doivent éponger la dette d’étudiants ayant contracté d’énormes emprunts pour aller à l’université.
  • Quand tricher pour entrer à l’université vous vaut la prison si vous êtes américain, mais que tricher pour entrer dans notre pays vous procure l’université gratuite si vous êtes clandestin.
  • Quand les personnes qui affirment que le genre n’existe pas exigent pourtant d’avoir une présidente femme…
  • Quand nous voyons des régimes socialistes s’effondrer, mais qu’on nous raconte que le socialisme est bon pour l’Amérique…
  • Quand certains sont blâmés pour des faits antérieurs à leur naissance, et d’autres blanchis pour ce qu’ils font au temps présent.
  • Quand les criminels sont pris et relâchés pour atteindre encore plus d’innocentes victimes, mais qu’il est interdit de les restreindre pour ne pas violer LEURS droits.
  • Quand souligner toute cette hypocrisie fait évidemment de nous des “racistes”… 
  • Quand rien n’a plus aucun sens, qu’il n’y a plus de valeurs, de morale ou de sens civique… 
  • Quand les gens meurent d’un virus chinois, mais qu’il est raciste de l’appeler ainsi, même s’il s’est déclaré en Chine. 
  • Quand tuer des meurtriers c’est mal, mais que tuer des bébés innocents c’est bien…
  • Quand la police blanche qui tue des noirs suscite un tollé, mais qu’il est parfaitement accepté que des noirs puissent tuer d’autres noirs… 
C’est que notre monde marche sur la tête, que le vrai y est devenu le faux et le faux, le vrai; que le moral est maintenant immoral et l’immoral, moral; que le bien c’est le mal et le mal le bien…
Quand les ténèbres sont appelées lumières et la Lumière, obscurantisme, c’est qu’il est urgent de se réveiller ! Le Titanic américain, que l’on croyait insubmersible, a heurté un iceberg. Il a pris l’eau et il est en train de sombrer. Amérique, le choix t’appartient. Que feras-tu ? Le temps presse, il est minuit moins cinq, alors choisis bien!”
Ce texte n’est pas de moi mais je pourrais en être l’auteur tant il correspond à mon ressenti. Je l’ai recopié pour le partager, n’hésitez pas à en faire autant ! “

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires