Les pays du Golfe Persique ont une politique de Défense de plus en plus active. Le président des Emirats arabes unis a promulgué une loi fédérale instaurant pour la première fois le service militaire obligatoire pour les nationaux de sexe masculin âgés de 18 à 30 ans et facultatif pour les filles. La loi, publiée au journal officiel, intervient en application de la Constitution des Emirats, une fédération de sept membres dont la population est formée à plus de 80% par des étrangers, et qui stipule que « la défense de la fédération est un devoir sacré pour tout citoyen ». Le service militaire, décidé en janvier par le gouvernement, est de deux ans pour les jeunes hommes n’ayant pas le niveau du baccalauréat et de neuf mois pour ceux qui ont atteint l’université. Pour les filles, le service militaire est facultatif et reste tributaire de l’accord du tuteur.

Avant les Emirats, le Qatar avait approuvé en novembre 2013 un projet de loi instaurant un service militaire obligatoire. Pour sa part, le Koweït envisage le rétablissement du service militaire obligatoire, annulé après l’invasion de l’émirat en 1990 par l’armée irakienne qui l’avait occupé pendant sept mois. Le service militaire obligatoire n’est pas appliqué dans les autres monarchies du Golfe, qui ont des armées professionnelles. Selon certains observateurs, cela fait suite à une tension accrue dans le Golfe Persique entre les différentes monarchies.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :