« Le cardinal, âgé de 90 ans, a été placé en détention par la section de la police chargée de superviser la sécurité nationale. Il est accusé de « collusion avec des forces étrangères » dans le cadre de son rôle d’administrateur du Fonds de soutien humanitaire 612. Selon des sources locales, l’archevêque émérite de Hong-Kong aurait été libéré sous caution » dévoile l’agence de presse du Saint-Siège, Vatican News.  

Le cardinal Zen est connu pour son opposition au régime communiste de Pékin et à l’accord secret, concernant entre autres la nomination des évêques, signé entre le Saint-Siège, François régnant, et la République populaire de Chine. Le prélat âgé de 90 ans, qui a été l’archevêque catholique du diocèse asiatique de 2002 à 2009, est intervenu plusieurs fois pour dénoncer cette entente discrète entre la Chine et le Vatican qu’il compare à une trahison du Christ. El papa argentin s’est d’ailleurs abstenu de rencontrer l’évêque émérite de Hong Kong lorsque ce dernier était venu à Rome motivé par le désir de rencontrer le pape.

L’arrestation du cardinal par les autorités chinoises de Hong Kong préoccupe cependant le Vatican, elle rompt la façade cordiale de mise entre les deux signataires.

Mgr Joseph Zen a été arrêté « la nuit dernière par les autorités de Hong Kong. Le cardinal a été libéré sous caution, selon des informations diffusées sur les réseaux sociaux par des journalistes locaux qui ont également publié des photos du cardinal Zen devant le poste de police de Wan Chai. En sortant, vers 23 heures, heure locale (17 heures en Italie), le cardinal serait monté dans une voiture privée garée à proximité, sans faire de commentaire » affirme Vatican News avant de donner quelques éclaircissements :  

« Joseph Zen avait été arrêté le 10 mai au soir par la section de la police chargée de veiller à la sécurité nationale de la Chine et a été interrogé dans un poste de police ces dernières heures. Le cardinal est accusé de « collusion avec des forces étrangères » en rapport avec son rôle d’administrateur du Fonds de soutien humanitaire 612, une organisation qui a aidé les manifestants pro-démocratie à payer les frais juridiques et médicaux auxquels ils étaient confrontés. « Le Saint-Siège a appris avec inquiétude la nouvelle de l’arrestation du cardinal Zen et suit l’évolution de la situation avec une extrême attention », a déclaré le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, en réponse aux questions des journalistes dans l’après-midi. »

L’agence de presse du Saint-Siège continue en précisant que « les médias locaux ont rapporté que l’enquête des forces de l’ordre se concentre sur une « collusion » présumée du Fonds 612 avec des forces étrangères, en violation de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin en juin 2020. Le chef d’accusation retenu contre les quatre personnes arrêtées est l’une des quatre infractions prévues par la loi sur la sécurité nationale, condamnée par la communauté internationale, pour réprimer les manifestations en faveur de la démocratie dans l’ancienne colonie. Les autres crimes sont la subversion, la sécession et le terrorisme et peuvent entraîner des peines allant jusqu’à la prison à vie.

« Ces derniers mois déjà, certains médias de Hong Kong ont accusé l’évêque émérite d’inciter les étudiants à se révolter en 2019 contre une série de mesures gouvernementales. Le cardinal Zen s’était également exposé par le passé pour avoir critiqué la persécution et la pression des communautés religieuses par le Parti communiste chinois. »

Le cardinal était l’un des administrateurs de l’organisation Fonds de soutien humanitaire 612, qui a été créée en 2019 et dissoute en octobre de l’année dernière. Outre Joseph Zen, les autorités ont également arrêté d’autres promoteurs du fonds, dont la célèbre avocate Margaret Ng, ancienne députée de l’opposition, l’universitaire Hui Po-keung et l’auteur-compositeur-interprète Denise Ho. Leur détention a été confirmée par des sources juridiques de Hong Kong. Selon les journalistes de Hong Kong, ils ont également été libérés sous caution.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :