bataclan-tirs

Stéphane Hache (52 ans) est mort le 13 novembre 2015, dans un studio du passage Saint-Pierre-Amelot, dans le 11e arrondissement de Paris. Son corps n’a été retrouvé que le lendemain. Il est une victime collatérale, mort d’une balle perdue qui l’a atteint alors qu’il se situait au premier étage d’un immeuble situé juste en face du Bataclan.

Il est la seule victime dont le rapport d’autopsie complet n’est pas versé au dossier d’instruction. Pourquoi ? Vraisemblablement parce qu’au contraire de la version officielle initiale, la balle qui l’a atteint mortellement n’est pas celle d’une kalachnikov utilisée par les terroristes mais correspond sans doute à un calibre d’arme utilisée par les forces de l’ordre.

Une balle perdue fait partie des risques compréhensibles d’une telle opération. Mais cela passerait mal dans l’opération de communication gouvernementale…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

Les commentaires sont fermés

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :