Padzerski, top candidate of the anti-immigration party AfD for the Berlin state elections, attends a news conference in Berlin

Allemagne – Deuxième revers consécutif pour la CDU d’Angela Merkel qui a enregistré dimanche son plus mauvais résultat lors d’élections régionales à Berlin.

C’est bien entendu l’immigration qui était le sujet majeur de cette élection. La politique de la chancelière allemande en faveur de l’accueil de centaines de milliers d’immigrés a été une nouvelle fois sanctionnée. Le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) en sort grand gagnant en faisant son entrée au parlement régional avec un score de 14%.

La CDU s’effondre à 17,5%.  Le parti social-démocrate (SPD) recule lui aussi à Berlin à un niveau d’après-guerre historiquement bas avec moins de 22% des voix, tout en restant premier parti de la ville.

Le maire de Berlin, ville cosmopolite, avait pourtant  cherché à épouvanter les électeurs, affirmant qu’un score supérieur à 10% pour l’AfD serait “interprété dans le monde entier comme le signe d’une renaissance de l’extrême droite et des nazis en Allemagne”. Mais cela n’a pas empêché les Berlinois de sanctionner les anciens partis.

L’AfD dépasse les 20% dans certains quartiers de l’est de Berlin et pèsera sur les décisions au quotidien de plusieurs mairies d’arrondissement. Sa direction a salué “un résultat fantastique” dans “une ville aussi à gauche que Berlin”.

A un an des prochaines élections législatives, le parti de la chancelière est menacé d’une gigantesque débâcle, et le dernier maire CDU de Berlin, Eberhard Diepgen, a demandé de toute urgence une “droitisation” de son parti. Difficile de croire que cela suffira à berner plus longtemps les Allemands.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :