Voici encore une provocation anticatholique blasphématoire sous couvert de soi-disant « art contemporain ». Cette fois, cela se passe en Belgique. Dans l’église de Kuttekoven à Looz (Limbourg), un « artiste » du nom de Tom Herck a installé une vache crucifiée en lieu et place du Christ en croix.

Intitulée « The Holy Cow » (La vache sacrée), cette « œuvre » est bien blasphématoire et le sacrilège est doublé par le fait de l’exposer dans une église. Précisons à toutes fins utiles qu’il ne s’agit pas d’une église désacralisée.

Ce dimanche après-midi, quelques catholiques se sont rassemblés devant l’église de Kuttekoven pour protester et dénoncer ce blasphème. L’action a été organisée par l’ASBL Katholiek Forum.  Ces catholiques dénoncent une « image satanique et une injure dégoûtante à Dieu et au catholicisme« .

En réparation, cette poignée de catholiques a prié le rosaire. Sur un panneau, ils avaient écrit « Arrêtez le blasphème et l’art dégénéré – Priez en réparation« .

Ce message est aussi adressé à l’évêque Patrick Hoogmartens qui a laissé faire un tel scandale blasphématoire, s’en rendant personnellement complice.

« Nous sommes déçus par Mgr Patrick Hoogmartens« , a déclaré Dries Goethals, directeur du Katholiek Forum. « Il n’a rien entrepris contre cette soi-disant œuvre d’art parce qu’il veut éviter le conflit. Il est terrifié par les médias. C’est pourquoi nous sommes venus prier ici, parce que le catholicisme est déshonoré.« 

L’artiste Tom Herck était présent à l’entrée de l’église et s’est adressé aux catholiques avec le message habituel : « Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion.« 

Tom Herck n’en est pas à son coup d’essai. Le blasphème anticatholique est son fonds de commerce. Il a même transformé une chapelle en musée des horreurs blasphématoires.

Ajoutons à destination des amis des animaux que la vache mise en croix n’est pas une sculpture mais une véritable vache, comme en témoigne cette photo prise lors de la réalisation.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :