canada-commission-speciale-question-mourir-dignite

Au Canada l’association Mourir dans la dignité a perdu son statut d’œuvre de bienfaisance qu’elle avait obtenu du gouvernement en 1982. Les organismes opposés à l’euthanasie se réjouissent de cette décision prise par le gouvernement et affirment qu’il est grand temps. L’Agence des Revenus au Canada (ARC) l’équivalent de notre fisc, a déclaré que cette association dès le premier jour n’avait aucun élément pour justifier son caractère humanitaire. Elle était en infraction depuis 33 ans. « Ce groupe pro-mort n’avait aucun des caractères humanitaires requis ». Alors qu’il était exonéré d’impôts et était subventionné.

« C’est malheureux quand un groupe de défense de l’homme a effectivement enfreint les règles afin de promouvoir ses objectifs privés sur le dos des contribuables » a déclaré Hughs Sher au nom de la Coalition pour la prévention de l’euthanasie.

L’ARC a expliqué qu’elle avait fait une vérification dans ce groupe ; l’audit a montré que cette association poussait les gens à mourir. Finalement, elle a été reconnue comme organisme charitable tout à fait par erreur. Notamment elle s’est lancée dans la politique alors que ce n’était pas son rôle.

En revanche les groupes pro-vie avaient fait un véritable travail lié à leurs statuts d’aide aux femmes enceintes. De plus leur budget à visée politique restait dans la limite légale de 10 %.

En outre, pour être éducatif dans le sens de la bienfaisance, les organisations ne doivent pas s’appuyer sur des informations incomplètes ou sur un appel aux émotions. Même dans une salle de classe, la promotion d’un point de vue particulier peut ne pas être éducative au sens de bienfaisance. « En conséquence, cours, ateliers, conférences peuvent ne pas être bienfaisants s’ils cherchent finalement à créer un climat d’opinion ou plaident pour une cause particulière ».

L’Association Mourir dans la dignité n’entend pas contester cette décision ; mais déclare qu’elle va se lancer dans la politique en soutenant des candidats favorables à ses thèses.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :