planned-parenthood-hillary-clinton

Le 07 mars 2016, un débat politique en vue des élections présidentielles a eu lieu aux États-Unis entre les candidats démocrates Hillary Clinton et Bernie Sanders. Lors du débat diffusé sur la chaîne d’information Fox News, une des questions concernait l’avortement tardif, c’est-à-dire, après les cinq mois de grossesse.

Le modérateur Bret Baier a demandé ouvertement aux participants s’ils soutenaient l’avortement et s’ils accepteraient, s’ils devenaient le prochain président des Etats-Unis, de pousser la limite de la pratique de ce crime à plus de cinq mois. 

Les deux pré-candidats présidentiels ont éludé la question en répondant d’une manière très subjective. Bernie Sanders a répondu qu’il ne s’agit pas « d’être en faveur ou pas. Je pense que le gouvernement ne doit pas dire à une femme ce qu’elle doit faire avec son propre corps ».

En évitant de donner une réponse précise, le candidat démocrate a critiqué les membres du Parti Républicain car « ils veulent réduire les programmes sociaux et veulent influencer les femmes des États-Unis en leur disant ce qu’elles doivent faire ».

Devant cette intervention complètement floue du pré-candidat, le modérateur a dû lui reposer la question en demandant s’il allait interdire l’avortement après les cinq mois de gestation. C’est alors que Sanders a répondu : « Je suis complètement en faveur de l’avortement. C’est une décision qui doit être prise par la femme, son médecin et sa famille. C’est mon point de vue ».

Hillary Clinton, de son côté, a tout simplement répondu ce que nous savions déjà. Pour cette femme politique pro avortement, « ce sont les femmes les seules à avoir le droit de prendre cette décision avec leurs familles, leurs médecins et leur foi ».

« Je pense que nous devons continuer à soutenir le droit des femmes qui veulent faire ce choix, et à défendre Planned Parenthood, qui fait un excellent travail dans tout le pays. Je suis en faveur de l’avortement tardif si la grossesse porte une atteinte à la vie et à la santé de la femme ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :