Suite à la décapitation de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a décidé de dissoudre l’association Barakacity accusée de « relations au sein de la mouvance islamiste radicale » et de « se complaire à justifier des actes terroristes ».

Or, le magazine Valeurs Actuelles fait remarquer que l’association islamiste Barakacity bénéficiait du soutien de l’association Coexister, fondée en 2009 par le militant Samuel Grzybowski.

Officiellement, Coexister se présente comme un mouvement interconvictionnel de jeunes qui milite pour la paix et la cohésion sociale en s’appuyant sur la diversité de convictions religieuses, entre croyants de toutes confessions et non-croyants.

En octobre 2014, Samuel Grzybowski avait annoncé sur Twitter le départ de Coexister de la banque CIC, « par solidarité avec BarakaCity » lorsque la banque française avait décidé de clôturer les comptes bancaires de l’association islamiste en août 2014.

Quant au magazine Causeur, dans une longue enquête publiée le 14 octobre dernier, il raconte qu’après les attentats de novembre 2015, l’association Coexister a créé un collectif baptisé #NousSommesTousUnis, qui réunissait des élus, des syndicalistes, des rabbins, des intellectuels, mais aussi de nombreux leader de la mouvance frériste francophone comme Samy Debah, président du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Anas Saghrouni, président des Etudiants musulmans de France (EMF), ou encore Nabil Ennasri, président du collectif des Musulmans de France (MF, ex-UOIF).

Ce que ni Valeurs Actuelles ni Causeur ne précisent, c’est que Samuel Grzybowski a bénéficié en 2013 d’une formation en entrepreneuriat social et médiation interculturelle à la Cambridge Judge Business School dans le cadre d’un programme financé par… les fondations Edmond de Rothschild.

Les Fondations Edmond de Rothschild (EdR Foundations) consacrent beaucoup de moyens financiers a de la « philanthropie » multiculturaliste, comme l’illustre  le tweet ci-dessous s’enthousiasmant pour des activités de formatage d’enfants de CM1 et CM2 en faveur des migrants.

Mais Samuel Grzybowski n’a pas seulement bénéficié d’une formation financée par les fondations Edmond de Rothschild. Il est aussi passé par les Young Leaders de la très mondialiste French-American Foundation.

Samuel Grzybowski a d’ailleurs reçu, aux États-Unis, le prix Emerging Young Leaders Award des jeunes leaders émergents pour son action en faveur de la coexistence active.

Ce prix lui a été remis le 21 avril 2016 des mains de Richard Stengel, secrétaire d’État adjoint chargé de la diplomatie publique et des affaires publiques.

De l’islamisme au mondialisme, les dessous des cartes sont souvent surprenants pour ceux qui n’ont pas l’habitude de creuser ce sujet.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :