L’Eglise assyrienne d’Orient – à laquelle appartiennent les centaines de chrétiens de la vallée de la rivière Khabur pris en otages par les djihadistes de l’ « Etat islamique » – a fait savoir que des villages chrétiens ont été pillés par des milices kurdes.

« Dans ces villages, où les djihadistes n’étaient jamais entrés – indique Mgr Hindo, archevêque syro-catholique  – les miliciens kurdes ont ouvert toutes les maisons des chrétiens et se sont emparés des objets et biens de valeur, à commencer par les ordinateurs. Ils ont tenté d’emmener également d’encombrants groupes électrogènes. Les habitants des villages qui avaient tenté de rentrer dans leurs maisons avaient été éloignés et il leur a été demandé de laisser les clefs. Ces phénomènes – conclut l’Archevêque – laissent présupposer que la situation sur le terrain est plus complexe que ce qui en dit parfois ».

syriac-military-council-2-mpi

Par ailleurs, pour ajouter à cette complexité, l’Evêque assyrien Afram Athnil a adressé une missive aux responsables de l’ « Etat islamique » pour prendre ses distances de l’ensemble des groupes armés en lutte – y compris les milices d’autodéfense formées par des assyriens – et pour demander la libération des centaines d’otages chrétiens se trouvant encore aux mains des djihadistes.

Dans sa missive, l’Evêque assyrien Afram Athnil a cru utile de préciser que les milices chrétiennes assyriennes, n’ont jamais reçu aucun mandat et aucune approbation de la part de l’Eglise. Une façon de désavouer publiquement le Syriac Military Council. Comme si les chrétiens avaient besoin d’un mandat de l’Eglise pour assurer leur autodéfense face aux invasions barbares…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :