Les Gates, les « philanthropes » du monde via la vaccination globale de l’humanité à laquelle ils travaillent assidument, ayant réalisé à côté des investissements colossaux dans des organisations de santé mondiales visant à améliorer l’accès aux vaccins, qui ont créé un retour de 20 fois la mise en avantages économiques, divorcent.

Que les Gates divorcent, cela a-t-il un intérêt quelconque ? Peut-être bien quand sur cette séparation vantée comme consensuelle se profilent l’ombre du pédophile Jeffrey Epstein et du scandale sexuel auquel de nombreux « philanthropes » appartement à la conscience morale universelle, la bien-pensance arc-en-ciel ayant pignon sur rue à New York et au sein les organisations internationales, sont mêlés.

Depuis que Bill Gates et son épouse Melinda ont annoncé leur divorce sensationnel, de plus en plus d’éléments sont apparus qui suggèrent que derrière la rupture, en réalité, il y a les escapades et l’infidélité du magnat et fondateur de Microsoft. En plus de l’ombre dangereuse de son amitié avec le financier-pédophile Jeffrey Epstein, en fait, il est apparu plus tard, comme l’a révélé le Wall Street Journal, que le conseil d’administration de Microsoft aurait poussé Bill Gates à démissionner en raison d’une relation « inappropriée » avec une employée. Selon Tmz, la séparation est dans l’air depuis des mois et la famille est entièrement du côté de Melinda et contre Bill.

Raison ? Encore une trahison : Bill, en fait, aurait eu une relation avec une jeune femme chinoise, qui travaille depuis 2015 pour la Fondation Bill et Melinda Gates en tant qu’interprète. Bref, au fil des ans, le « philanthrope » des vaccins aurait eu un comportement loin d’être correct envers sa femme, qui à un moment donné a décidé de mettre fin au mariage à cause de l’infidélité de son mari. Après tout, comme l’a souligné le New York Post, le magnat était un « coureur de jupons » qui organisait des soirées libertines en tant que jeune homme, même après avoir rencontré sa femme. Dans la biographie de 1997 Overdrive : Bill Gates et la course pour contrôler le cyberespace, le biographe James Wallace a déclaré que le style de vie extravagant de Bill Gates était connu de la plupart des gens, mais que la presse grand public avait décidé de ne pas y faire allusion. Le “mythe” Gates ne pouvait pas être touché. Le fondateur de Microsoft, en effet, aurait payé à l’époque des danseurs pour nager nu avec ses invités dans sa piscine couverte. Rien de nouveau, pour ceux qui le connaissaient vraiment : à Harvard, le magnat était « habitué à fréquenter la Combat Zone à Boston, avec ses shows pornos, ses prostituées et ses clubs avec des strip-teaseuses ». Un style de vie de rock star qu’il a ensuite maintenu, précise Wallace, même dans les premières années avec Melinda.

Comme rapporté par le quotidien IlGiornale.it ces derniers jours, Melinda ne tolérait pas que son mari sorte avec Jeffrey Epstein, dont les habitudes étaient largement connues de l’élite new-yorkaise. Ce n’était pas des rencontres si sporadiques : en 2011, Bill a rendu visite à Epstein dans son appartement de Manhattan à au moins trois reprises, de même que certains employés de sa fondation. Le 31 janvier 2011, dans l’appartement du financier de l’Upper East Side, les deux millionnaires ont été rejoints par une ancienne Miss Suède, qui avait eu une liaison avec Epstein, et sa fille de 15 ans. Mais selon le Daily Beast, Melinda se serait mise en colère contre son mari après que le couple a rencontré Epstein lui-même à l’Upper East Side Mansion en septembre 2013. La réunion aurait été un tournant dans la relation de Gates avec Epstein, affirment certaines personnes au Daily Beast. Melinda aurait confié à ses amis qu’elle se sentait profondément mal à l’aise de voir le financier. Parce que tout le monde savait, dans les cercles plus « restreints » de New York et de Manhattan, qui était Jeffrey Epstein et quelles étaient ses « activités ». »

Les liens entre Gates et Epstein étaient beaucoup plus profonds que ce que le magnat de la technologie avait admis la première fois » souligne le Daily Beast qui ajoute : « Comme l’a reporté le New York Times, à partir de 2011 Gates a rencontré Epstein à de nombreuses reprises » au fil des ans, ce qui suscitait la désapprobation de sa femme Melinda. Epstein a purgé 13 mois de prison il y a environ 10 ans après avoir conclu un accord avec les procureurs. Il a de nouveau été arrêté en juillet 2019 et accusé d’exploitation de dizaines de filles mineures de 2002 à 2005, avant de mourir le 10 août dans la prison de Manhattan, dans des circonstances autres que claires, le suicide présumé plus que mystérieux. Le divorce des Gates arrive à point nommé pour Melinda qui se protège ainsi du scandale sexuel Epstein.

Que la séparation entre Bill et Melinda soit tout sauf « consensuelle » et pacifique est confirmée par le fait que cette dernière a engagé les meilleurs avocats du marché pour régler le divorce. Comme le rapporte Fox News, en fait, « Melinda a pris la décision extrêmement inhabituelle de nommer les meilleurs avocats de confiance et leurs représentants dans sa requête en divorce ». Cela pourrait signifier que Melinda a des projets pour sa famille qui diffèrent de ceux de Bill. Le fondateur de Microsoft a fièrement annoncé que ses enfants recevraient une « infime » partie de sa vaste richesse, qui équivaut à 130 milliards de dollars. Le milliardaire prévoit de ne laisser « que » 10 millions de dollars à chacun de ses enfants, Jennifer, Rory et Phoebe. Le reste irait à des œuvres « philanthropiques », mais sa femme Melinda ne semble pas être d’accord avec lui.

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :