« Soldat de la paix on l’appelle, soldat-cible serait moins trompeur, quand on vit l’arme à la bretelle sous le feu des tireurs ! » chantait Jean-Pax Méfret dans sa chanson Beyrouth, évoquant les Casques Bleus français au Liban au début des années 1980. On parle toujours d’eux, mais on ne sait pas exactement qui ils sont. Voici la liste des contributions, état par état, au 30 avril 2018, des soldats et policiers engagés dans les forces de l’ONU. Notons que sur les 22 pays qui envoient plus de 1000 hommes, on trouve 15 pays africains, 6 pays asiatique et 1 pays européen.  La France est au 30e rang des contributeurs et au 3e rang européen derrière l’Italie et l’Allemagne.

– Plus de 5000 casques bleus : Ethiopie (8379), Bangladesh (6992), Inde (6693), Rwanda (6578), Pakistan (5963), Népal (5522).

Plus de 2500 casques bleus : Egypte (3170), Indonésie (2694), Tanzanie (2681), Ghana (2645), Chine (2500).

– Plus de 1000 casques bleus : Sénégal (2452), Burkina Faso (2126), Maroc (1607), Tchad (1473), Togo (1430), Afrique du Sud (1231), Cameroun (1129), Italie (1126), Niger (1083), Zambie (1066), Mauritanie (1047).

– Plus de 500 casques bleus : Malawi (944), Guinée (942), Uruguay (936), Bénin (931), Mongolie (884), Allemagne (869), Malaisie (858), France (827), Jordanie (818), Cambodge (791), Burundi (789), Royaume-Uni (699), Sri Lanka (686), Fidji (656), Espagne (645), Corée du Sud (628), Ouganda (559), Irlande (539), Nigeria (524).

– Plus de 250 casques bleus : Gabon (451), Suède (353), Finlande (342), Ukraine (318), Serbie (308), Pays-Bas (299), Argentine (286), Côte d’Ivoire (279), Brésil (271).

– Plus de 100 casques bleus : Gambie (248), Pérou (234), Tunisie (208), Autriche (200), Kenya (193), Portugal (186), Djibouti (179), El Salvador (173), Guatemala (171), Grèce (169), Congo (155), Slovaquie (149), Turquie (143), Sierra Leone (115), Belgique (108), Zimbabwe (100).

– Plus de 50 casques bleus : Hongrie (82), Liberia (82), Russie (82), Namibie (75), Etats-Unis (71), Norvège (67), Roumanie (62), Mali (53).

– Plus de 25 casques bleus : Canada (48), Bhoutan (45), Estonie (44), Chili (42), Bosnie-Herzégovine (40), Lituanie (40), Arménie (34), Australie (33), Paraguay (33), Suisse (33), Thaïlande (32), Brunei (30).

– Plus de 10 casques bleus : Danemark (23), Slovénie (23), Bolivie (21), Croatie (19), Kirghizistan (19), Samoa (19), Madagascar (17), Mexique (16), Tchéquie (14), Honduras (14), Nouvelle-Zélande (12), Yémen (11), Colombie (10), Philippines (10).

Moins de 10 casques bleus : Equateur (9), Lettonie (9), Moldavie (9), Vietnam (8), Monténégro (7), Cuba (6), Belarus (5), Centrafrique (5), République Dominicaine (5), Kazakhstan (5), Pologne (5), Bulgarie (4), République Démocratique du Congo (4), Iran (4), Japon (4), Papouasie Nouvelle-Guinée (4), Solomon (4), Algérie (3), Costa Rica (3), Myanmar (3), Chypre (2), Qatar (2), Cap Vert (1), Macédoine (1).

Voici par mission la répartition des dits soldats. Seules les missions de plus de 500 hommes sont retenues :

MONUSCO (République Démocratique du Congo) : 17.165 hommes dont plus de 3000 Indiens. Chef : Général de corps d’armée Derick Mbuyiselo Mgwebi (Afrique du Sud).

MINUSMA (Mali) : 15.415 hommes. Chef : Major-général Jean-Paul Deconinck (Belgique=.

UNMISS (Soudan du Sud) : 13.823 hommes dont plus de 2000 Indiens Chef : Lieutenant-général Frank Mushyo Kamanzi (Rwanda).

MINUSCA (Centrafrique) : 12.736 hommes. Chef : (civil) Parfait Onanga-Anyanga (Gabon).

– UNAMID (Soudan) : 12.132 hommes. Chef : Lieutenant-général Leonard Muriuki Ngondi (Kenya)

UNIFIL (Liban) : 10.518 hommes. Chef : Major-général Michael Beary (Irlande).

– UNISFA (Soudan) : 4523 hommes dont plus de 3800 Ethiopiens. Chef : Major-général Hassen Ebrahim Mussa (Ethiopie).

MINUJUSTH (Haïti) : 1174 hommes. Chef : Général de brigade Georges-Pierre Monchotte (France).

UNDOF (frontières Liban/Syrie/Israël) : 932 hommes dont près de 300 Fidjiens. Chef : Général de division Jai Shanker Menon (Inde).

UNFICYP (Chypre) : 819 hommes. Chef (civil) : Elizabeth Spehar (Canada).

UNSOM (Somalie) : 573 hommes.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Geneviève says:

    Avec autant d’africains dans les casques bleus, on peut comprendre qu’ils commettent autant de viols !