La presse à la solde du lobby féminaze, notamment Slate et Le Nouvel Observateur, ont lancé la légende de la « double charge », arguant que le vilain patriarcat exploite les femmes en les forçant à travailler non seulement à l’extérieur mais aussi à l’intérieur, et que même Caliméro il a dit que c’était cro cro injuste… Injuste, et, bien entendu, totalement faux, comme la plupart des chiffres de nos vaginocrates.

Le Pew Research Center a fourni les chiffres de 1965 en provenance du livre publié sous la direction de S.M. Bianchi et intitulé Changing Rhythms of American Family Life, paru en 2006 ; ainsi que ceux de 2016, en provenance de son étude 7 facts about American fathers paru le 13 juin 2018.

En 1965 : MAMAN passait en moyenne 9 heures par semaines au travail (y compris transports) contre 46 pour PAPA.

En 2016 : MAMAN passait 25 heures par semaine au travail contre 43 pour PAPA.

En 50 ans, MAMAN a donc un +16 en travail et PAPA un -3.

Mais…

En 1965 : MAMAN passe 32 heures par semaine pour l’entretien de la maison contre 4 pour PAPA.

En 2016 : MAMAN passe 18 heures par semaine pour l’entretien de la maison contre 10 pour PAPA.

En 50 ans, MAMAN a donc un -14 en entretien de la maison et PAPA un +6.

Mais…

En 1965 : MAMAN passe 10 heures par semaine s’occuper des enfants contre 2,5 pour PAPA.

En 2016 : MAMAN passe 14 heures par semaine s’occuper des enfants contre 8 pour PAPA.

En 50 ans, MAMAN a donc un +4 en puériculture et PAPA un +6,5.

On en conclue qu’en 50 ans, MAMAN a vu son taux de travail général passer de 51 heures par semaine en 1965 à 57 heures en 2016. 6 heures de plus. Et sur la même période, PAPA a vu son taux de travail passer de 52,5 heures en 1965 à 61 heures en 2016. 9,5 heures de plus. L’écart hommes-femmes s’est même aggravé car si l’écart n’était que de 1,5 heures entre les deux sexes en 1965, il est désormais de 4 heures. Bref, mesdames les féminazes… qui c’est qui l’a dans le baba, c’est papa !

Autres statistiques intéressantes de l’étude, on apprend qu’en 1970, 49 % des familles voyaient le couple travailler, contre 47 % pour papa seulement et 2 % maman seulement. En 2016, la part du couple travaillant est montée à 66 %, celle du couple où seul papa travaille est tombé à 27 % et celui où seule maman travaille est tombé à 5 %.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. joseph jallet says:

    J’ai lu en son temps le livre d’Huxley. Je suis d’accord avec Mr Escada. Il est déjà trop tard me semble t’il. Nous courons à la destruction de l’humain bientôt remplacé par des robots…. plus faciles à manipuler !