Entre le recensement du 13 juin 2016 et celui du 17 août la préfecture du Pas-de-Calais annonce une progression spectaculaire du nombre de clandestins dans la Jungle, qui est passé de 4.486 à 6.901. Malgré le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, les immigrés continuent de venir s’agglutiner à Calais. C’est le nombre le plus élevé depuis la création du camp au printemps 2015. 

Probablement que le nombre réel des clandestins est beaucoup plus élevé puisque l’association L’Auberge des Migrants estime pour sa part qu’il y aurait prés de 9000 immigrés dans le camp de la Jungle de Calais. D’autres associations dépassent même ce chiffre, elles constatent que les files d’attente pour la distribution des repas a doublé en un mois. Ce recensement, ainsi que les estimations des associations démontre que les clandestins sont arrivés massivement cet été. Des chiffres qui ne tiennent pas compte de ceux du mois d’août qui n’est pas fini.

La préfecture du Pas-de-Calais se souciait d’ “une solution pérenne pour chaque migrant“, elle avertit que  “L’installation durable sur le campement de la Lande de Calais qui devra, à terme, être démantelé, ne peut en aucun cas être considérée comme un projet de vie acceptable“. D’autant moins acceptable pour les habitants du cru!

Des immigrés dispatchés sur tout le territoire, mais toujours plus nombreux

En 2015 le gouvernement s’était engagé à ramener à 2000 le nombre total des “réfugiés” dans le camp. Dans ce but la superficie du camp a été réduite de moitié, alors que plus de 5000 demandeurs d’asile de la Jungle ont été répartis dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) dispercés un peu partout en France. Ce qui met plus encore en lumière l’afflux permanent de nouveaux immigrés à Calais, qui à leur tour sont mis à la charge des communes françaises, au lieu d’être redirigés à la frontière par laquelle ils sont rentrés ou bien renvoyés dans leur pays. Des frontières qui sont donc amplement perméables.

La préfecture du Pas-de-Calais rapproche cet afflux de celui de 2015. Au printemps dernier la population était tombée à 3.500 dans le camp. Une clôture d’une hauteur de 4 m le long de la route qui longe le camp de la Jungle a été élevée dans le but de garantir le libre passage des camions à destination de l’Angleterre. Pourtant les poids lourds continuent d’être pris d’assaut sur la rocade portuaire…  Ces dispositifs ne découragent donc pas les nouveaux arrivants, qui peuvent espérer fonder un commerce sans taxes et loin du regard du fisc dans la Jungle où ils peuvent faire leurs petites et grandes affaires, puisque l’État a été débouté de sa demande récente d’éradiquer tous les commerces “illégaux de cette zone par le tribunal administratif de Lille, -saisi en référé par des associations-, qui a estimé qu’il n’y avait pas urgence et qui a contesté l’opportunité de mesures aussi radicales. Les commerces “illégaux” sont ainsi légalisés par la tribunal de Lille! Sauf qu’il faut être clandestin pour avoir droit à ce privilège!
.
Les commerçants légaux qui reversent parfois plus que la moitié de leur chiffre d’affaires aux organismes de l’État, apprécieront…  Voilà des immigrés clandestins qui bénéficient de privilèges exorbitants sur le sol français où ils échappent à la loi et où la “Justice” leur accorde le droit de contourner la loi!
 
La Préfecture a beau mentionner que  “Le Conseil d’État sera saisi à bref délai en cassation” de ce jugement, les magistrats qui ont rendu un tel jugement s’en moquent puisqu’ils ne sont pas responsables devant la loi de leurs décisions…
 
La Jungle de Calais est également le lieu des enfants demandeurs d’asile non accompagnés qui ont fait l’objet d’un rapport du Refugee Youth Service qui s’inquiète de leurs conditions de vie. Or ces enfants, plus ou moins grands,  jouent aussi de leur manque de papiers d’identité pour accomplir n’importe quel délit que leur prétendue jeunesse met à l’abri des sanctions.
 
Une présence policière massive -dont le reste de la France est dépourvu pour prévenir les attentats islamiques-, n’empêche pas les délits de toutes sortes, ni les combats ethniques puisqu’une rixe a même été mortelle cette été. Et l’été n’est pas achevé…
.
emiliedefresne@medias-presse.info

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

47 % 15 795 € manquants

14 205 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :