C’est dans une ambiance tendue, le 28 mai 2018, que l’écrivain français Hervé Ryssen était jugé en appel au Tribunal de grande instance de Paris pour des tweets et des publications Facebook controversés. Les chefs d’accusation retenus étaient « injures publiques » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personne à raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » (article 24, 8ème alinéa de la loi du 29 juillet 1881) et les parties civiles, toujours les mêmes : la LICRA, l’UEJF, SOS Racisme, J’accuse, Fils et filles de déportés juifs de France, etc. Le public était venu nombreux devant la salle d’audience pour soutenir l’écrivain… Vincent Lapierre et son équipe étaient également sur place.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :