Inde, violences et barbarie antichrétiennes à Manipur

La barbarie qui frappe les chrétiens dans l’État de Manipur, dans le nord-est de l’Inde, a atteint son paroxysme après que plusieurs femmes chrétiennes ont été exhibées dénudées puis violées par des foules hindoues.

Ces faits ne semblent pas intéresser les médias occidentaux. La cruauté des événements des derniers jours devrait pourtant susciter l’émoi partout dans le monde.

Des images vidéo horribles de deux femmes chrétiennes, âgées de 20 et 24 ans, les vêtements arrachés, exhibées nues, molestées et ensuite violées collectivement par des hindous radicaux armés de couteaux et de bâtons sont devenues virales la semaine dernière sur les réseaux sociaux. Les faits datent en fait du 4 mai dernier et ne sont qu’un épisode ignoble parmi d’autres de l’incroyable violence qui frappe régulièrement les populations chrétiennes du Manipur.

Des témoignages d’un pasteur de la région font état d’au moins six attaques au cours desquelles des femmes chrétiennes ont été martyrisées par des foules hindoues venues les “punir en les déshabillant, en les faisant défiler nues puis en les violant”.

Les femmes violées appartiennent à la communauté Kuki, composée de plus de 20 sous-tribus et majoritairement chrétienne (les unes protestantes, les autres catholiques).

Les agresseurs sont de l’ethnie Meitei et pratiquent l’hindouisme Vaishnavite.

Dossier sur les femmes chrétiennes violées

Un dossier obtenu par Church Militant contient les dossiers de 22 femmes victimes de viol, de torture, d’agression, d’incendie criminel et de meurtre.

Parmi les victimes figurent Olivia Lhingneithem Chongloi, 23 ans, et Florence Nengpichong Hangshing, 25 ans, toutes deux employées dans un lave-auto, qui ont été violées par une foule Meitei après avoir été identifiées comme chrétiennes Kuki.

Hekim et Helam Chongloi, deux sœurs célibataires dans la cinquantaine, ont elles été abattues dans leur jardin après que des hindous radicaux aient étranglé à mort leur mère aveugle et alitée.

Une foule Meitei a battu à mort Thiandam Vaiphei, 45 ans, puis a brûlé son corps. Tongsing Hangsing (7 ans), Meena Hangsing (45 ans) et Lydia Lourembam (37 ans) ont été brûlées vives dans une ambulance par une foule de 2 000 personnes.

« Les crimes odieux commis contre la communauté Kuki [chrétienne], le ciblage des femmes Kuki, l’utilisation du viol comme arme par les foules Meitei [hindoues] – tous perpétrés en toute impunité par ces groupes – ont été gardés silencieux et dissimulés par l’État », a déclaré le politologue Dr Kham Khan Suan Hausing au Guardian, un journal britannique de gauche.

Même les nourrissons sont pris pour cible de la haine antichrétienne

“Ce n’est que lorsque cette vidéo est devenue virale que cette tentative trop zélée de l’État pour contrôler le récit a finalement été révélée”, a déploré Hausing, professeur de sciences politiques à l’université d’Hyderabad.

En termes de cruauté, même les nourrissons, les enfants, les personnes âgées et les infirmes n’ont pas été épargnés. Les images des attaques anti-chrétiennes sont ignobles. La barbarie est sans limite. Des agresseurs hindous se font filmer en train d’uriner sur les cadavres de leurs victimes. D’autres sont photographiés se promenant joyeusement avec une tête décapitée de chrétien. Des chrétiens ont été brûlés vivants. D’autres ont été étouffés dans des sacs de jute. L’imagination sadique est sans limite.

Depuis que la violence anti-chrétienne a éclaté en mai, plus de 130 personnes ont été tuées et 400 blessées. Plus de 60 000 personnes ont été forcées de quitter leur domicile alors que l’armée, les forces paramilitaires et la police luttent pour réprimer la violence.

Au moins 300 églises ont été incendiées et démolies par des gangs hindous Meitei, ce qui a conduit les évêques catholiques et d’autres dirigeants de l’Église à conclure que la violence est principalement religieuse et non ethnique, comme le prétendent les médias laïques.

L’évêque met en garde contre la persécution à l’échelle nationale

L’archevêque d’Imphal, Dominic Lumon, a noté que “les attaques à motivation religieuse sont un fait indéniable” puisque “chacun des plus de 200 villages Kuki a vu une ou plusieurs églises attaquées”.

“La crise à laquelle sont confrontés le peuple et l’église de Manipur n’est pas un incident isolé”, mais doit être considérée dans une perspective plus large de “préoccupation pour les minorités en Inde”, a ajouté Mgr Lumon, faisant référence à la persécution généralisée des chrétiens sous le gouvernement hindou radical dirigé par le Premier ministre Narendra Modi.

Des églises catholiques incendiées à Manipur

Selon la Commission des évêques catholiques du Kerala, qui a mené une enquête sur les émeutes du Manipur, la violence sectaire avait été “bien orchestrée” et “ciblait la tribu Kuki”, dont 90% sont chrétiens.

“Aujourd’hui, il n’y a presque plus d’église qui soit encore debout dans la vallée d’Imphal, à l’exception de quelques-unes de celles où les tribus non-Zomi-Kuki vont pour le culte. C’est certainement la première fois dans l’histoire de l’Inde que tant de lieux de culte ont été vandalisés, incendiés ou démolis”, a déclaré le Samast Christi Samaj dans un communiqué de presse.

Pierre-Alain Depauw

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup