« Ce que nous devons demander, ce que nous devons chercher et attendre, comme les Juifs pour le Messie attendu, c’est un pape selon nos besoins. » Tel est, en 1818, le dessein des Carbonari, société secrète italienne liée à la franc-maçonnerie.

Deux siècles après leur secrète infiltration dans les institutions ecclésiales et ce malgré le coup d’arrêt qui leur fut porté par le pape saint Pie X, 50 ans après le désastreux concile Vatican II, qui tout en rejetant la Tradition de l’Église catholique a ouvert les portes à l’esprit de la modernité et du progressisme, l’esprit maçon, à la suite des papes conciliaires qui ont adopté les principes pseudo-humanitaristes des loges, la maçonnerie ne s’en cache plus : elle a un pape selon ses besoins, digne héritier de Paul VI, autre pape qu’ils apprécièrent particulièrement.

Lors de l’élection au pontificat de Jorge Maria Bergoglio, des temples occultes ont fusé les félicitations vers le Vatican et publiquement s’est manifesté le contentement des frères trois points face au choix des cardinaux. Depuis, l’engouement des maçons pour El papa argentin ne faiblit pas.

La Grande Loge d’Espagne vient, à l’occasion des vœux de Noël, de remercier, par un tweet, l’actuel hôte du Vatican pour son engagement fructueux dans le dialogue inter-religieux en faisant l’éloge de l’homélie du pape pour la Nativité :

« Tous les maçons du monde s’unissent à la demande du pape pour ‘la fraternité entre personnes de diverses religions’. »

« Dans son message de Noël de la loge centrale du Vatican, continuent les maçons espagnols, le pape François a demandé le triomphe de la fraternité universelle entre tous les êtres humains. Fraternité entre personnes de chaque nation et de chaque culture. Fraternité entre personnes aux idées différentes mais capables de se respecter et d’écouter l’autre. Fraternité entre personnes de diverses religions. Jésus est venu révéler le visage de Dieu à tous ceux qui le cherchent. Et le visage de Dieu se manifeste en un visage humain concret. Il n’est pas apparu en un ange mais en un homme, né à une époque et en un lieu. Et ainsi, avec son incarnation, le Fils de Dieu nous indique que la rédemption passe à travers l’amour, l’accueil, le respect pour notre pauvre humanité que nous partageons tous dans une grande variété d’ethnies, de langues, de cultures…, mais tous frères en humanité ! Alors nos différences ne sont pas une condamnation ou un danger, ce sont une richesse. Comme pour un artiste qui veut faire une mosaïque : il vaut mieux avoir à disposition des jetons de plusieurs couleurs plutôt que peu. »

Et comme la vérité sort aussi parfois des ennemies de la Vérité, la Grande Loge constate :

« Les paroles du pape montrent l’éloignement actuel de l’Église du contenu de Humanum genus (1884), la dernière grande condamnation catholique de la maçonnerie. »

Dans cette célèbre encyclique Léon XIII anathématisa les principes fondamentaux anti-chrétiens des francs-maçons dont « tous leurs efforts tendent à ce but, il s’agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme. »

Et parmi ces principes condamnés par Léon XIII se trouve ce fameux dialogue inter-religieux qui fait les délices des maçons et également, chose bien plus grave, du pape argentin :

« De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d’accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l’égalité toutes les formes religieuses. Or, à lui seul, ce principe suffit à ruiner toutes les religions, et particulièrement la religion catholique, car, étant la seule véritable, elle ne peut, sans subir la dernière des injures et des injustices, tolérer que les autres religions lui soit égalées. »

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

6 commentaires

  1. Cadoudal says:

    un pape qui dit

    “je crois en Dieu; pas le Dieu catholique; le Dieu catholique n’existe pas”

    c’est tout le programme des Maçons , qui veulent bâtir leur Temple, où toutes les erreurs ont leur place et où le Sacré Cœur n’existe pas .

  2. “« Tous les maçons du monde s’unissent à la demande du pape pour ‘la fraternité entre personnes de diverses religions’. »

    Et oui, en attendant d’être réunis en Enfer pour l’éternité. Quels cinglés! Quels orgueilleux!

  3. DUFIT THIERRY says:

    Je l’avais dit dans un précédent commentaire : un franc-maçon ne tiendrait pas un autre langage que Bergoglio.Rien d’étonnant à ce que la franc-maçonnerie lui décerne des louanges.
    “ils deviennent plus capables d’accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l’égalité toutes les formes religieuses”. (Léon XIII)
    102 ans à l’avance c’est la condamnation de la réunion diabolique d’Assise de Jean-Paul II.
    Ces papes modernistes se condamnent eux mêmes. Ils conduisent les âmes qu’ils devraient sauver vers la damnation.
    Leur réunion de toutes les religions ils l’auront, mais en Enfer.

    • sabinaki says:

      Tout à fait d’accord.
      François a un langage qui plaît aux maçons, on dirait l’un des leurs.
      Quelle Passion pour l’Eglise…
      Gardons la Foi et l’Espérance.

  4. cendres63 says:

    En 1963, lors d’une rencontre, le Padre Pio affirmait à Don Luigi Villa: « Courage, courage, courage ! parce que l’Église est déjà envahie par la Franc-maçonnerie », ajoutant : « La Franc-maçonnerie est déjà arrivée aux pantoufles du Pape ».

    • La Sainte Vierge l’avait dit avant le Padre Pio. Sans nommer explicitement la franc-maçonnerie.