La trahison d’Alexis Tsipras se poursuit : après un bras de fer adroit avec les instances européennes et le FMI, après s’être assuré du soutien populaire qui lui permettrait d’extraire le Grèce du piège de la dette, il a de nouveau contracté un emprunt de 82 milliards d’euros.

C’est le ministre des finances, Euclide Tsakalotos, qui est l’artisan de cet accord discuté avec les quatre institutions créancières du pays, Union européenne (UE), Banque centrale européenne (BCE), Fonds monétaire international (FMI) et Mécanisme européen de stabilité (MES).

Ce nouvel emprunt qui génère de la datte servira a payer…de la dette. La roue tourne et contribuable paye… Cet accord est d’autant plus néfaste que les prévisions de rentrée fiscales ont encore été revue à la baisse avec un excédent primaire de 0,25 % du PIB seulement en 2015. Et en contrepartie de cette « générosité » européenne la Grèce s’est engagée à libéraliser le secteur de l’énergie…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :