France 3 est à la télévision ce qu’est Radio France pour la radio : un bastion d’extrême gauche, dont le service politique est infesté de militants d’extrême-gauche, mais bien évidemment aucun de l’autre bord (25 % des Français sont d’ailleurs totalement exclus des chaînes de télévision, cela donne donc un excellent prétexte pour le pas en avoir. Même chose pour la radio. Même chose pour les journaux mainstream). France 3, c’est Plus belle la vie, mais aussi le financement du nanard de Belvaux Chez Nous. C’est le fanatique antifa Bouchenot dont le fils a participé à la traque d’un jeune nationaliste révolutionnaire, épisode qui se termina par la mort tragique de l’un des agresseurs. Ce sont des reportages à charge de la décharge publique….

Alors quand France 3 fait un reportage sur les désidératas d’une association d’extrême gauche, on est en droit de s’attendre au poire et on n’est pas déçu… La cible du 16 juin fut le projet d’église de 300 personnes que la Fraternité Saint-Pie X compte construire à Meylan, une ville de 17.000 habitants qui se situe dans la banlieue de Grenoble et où se situe déjà l’école libre Saint-Pierre-Julien-Eymard, qui a fêté ses 25 ans l’an dernier. Cela était sans compter la haine d’une officine d’extrême gauche, MeyDIA (Meylan Démocratie Information Action, nom qui fleure bon les nostalgiques du rideau de fer), qui a saisit le Tribunal Administratif de Grenoble pour faire annuler le permis de construire.

Bien évidemment, France 3 ne donne la parole qu’aux gauchistes : « MeyDIA, “association politique de gauche“, qui compte plusieurs élus d’opposition au conseil municipal de Meylan, considère que certains points du permis, délivré par la Mairie et la Métro, ne sont pas conformes aux règlementations en vigueur. L’accès au site se situerait dans un virage, empiétant sur “une piste cyclable en site propre et à proximité d’un carrefour important desservant le lycée du Grésivaudan“.
Les remblais de terre (3000 mètres cube) seraient excessifs, les places de parking en nombre insuffisant. Le permis prévoierait également l’abattage de deux arbres, pourtant situés en Espace Boisé Classé.  Enfin, l’examen de la configuration de l’intérieur du lieu de culte et des espaces réservés au public révéleraient que l’église est dimensionnée pour recevoir plus de 300 personnes ».

Propos démentis par le maire de la commune, Jean-Philippe Blanc : « tous ces points ont été examinés par le service urbanisme de la commune. Et si le permis a été accordé, c’est que ces points ne contrevenaient pas à la règlementation”. Précédemment, le maire de Meylan nous avait déjà expliqué que s’il refusait le permis, il pourrait “être accusé de discrimination”. »

In caudum venenam¸ France 3 reprend à son compte les « arguments » AIMEylan, le groupe de gauche. « Arguments » qui sont puisés dans les poubelles de La Horde, cette fameuse officine qui possède des fichiers de familles malpensantes : AIMEylan évoquait alors “le contexte idéologique autour de la construction de cette église“. “La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est un mouvement religieux catholique traditionaliste”, “une église parallèle avec ses propres institutions”, “qui s’oppose fondamentalement à la liberté religieuse”. La Fraternité a en effet été fondée par Mgr Lefèbvre, évêque “traditionaliste”, certains catholiques disent même “intégriste”, en tout cas excommunié par le Pape pour désobéissance. L’évêque jugeait le souverain pontife un peu trop libéral, entre autres désaccords.”Ces positions sont en désaccord non seulement avec l’Eglise Catholique mais aussi avec la Déclaration des Droits de l’Homme”. “De notoriété publique, il existe une collusion entre la Fraternité et le parti politique Civitas, mouvement extrêmiste, défenseur d’une religion identitaire, d’une droite nationale désireuse de restaurer une France catholique d’ancien régime”. “Les prêtres de cette Fraternité participent aux actions de Civitas”, ” des actions violentes contre les personnes qui ne partagent pas leurs positions idéologiques”. » Rien de moins. Bien entendu, il n’est fait nulle part mention de ces prétendues « actions violentes » qui n’existent que dans l’imagination délirantes des gauchistes (qui, eux, sont des experts en actions violentes et lâches).

Et France 3 d’abonder dans le délire :

« A l’époque, plusieurs élus municipaux d’opposition nous déclaraient déjà craindre que la Fraternité de Meylan ne devienne une base-arrière de l’extrême-droite locale, voire régionale. Certains évènements sont en effet troublants… des prêtres de la Fraternité participent bel et bien à des actions Civitas. A l’intérieur du Prieuré de Meylan, en 2017, des prêtres ont rendu hommage… à un ancien officier de l’OAS. Et, plus récemment, un ancien élu Front National donnait, toujours au Prieuré de Meylan, une conférence intitulée : “Les Droits de l’Homme, pourquoi et comment les combattre ?” »

C’est la seconde fois que France 3 se livre à ce tissue d’âneries, une première mouture ayant été faite le 6 février 2018 avec un « dossier » contre cette paroisse, remis clés en main par La Horde ! Rappelons – pour montrer  le « sérieux » de ces abrutis, qu’ils se complaisent à franciser mon prénom qui n’a rien demandé et qui ne comprend aucun « C » et qui s’arrête après le « O ». Ils se sont fait tout un roman-feuilleton suite à une coquille sur l’affiche de ma première conférence à Chambéry qui avait transformé Hristo en Christo (et, puisqu’on me le demande souvent, le h ne se prononce pas), c’est vous dire le sérieux de ces complotistes. Comme disait Théo : « la bave du crapaud n’empêche pas la caravane de passer ». L’église se construira et les blattes en seront pour leurs frais, on « passaran » demain comme on a « passaran » en 1939…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :