L’administration Trump a publié le 7 novembre une nouvelle règle destinée à protéger les Américains contre l’obligation de participer au paiement des avortements dans le cadre de l’Obamacare (régime de couverture sociale généralisé). Le 7/11/2018, le département américain de la Santé et des Services sociaux a publié une nouvelle règle enjoignant aux assureurs vendant des régimes d’assurances Obamacare couvrant l’avortement volontaire, de percevoir un paiement séparé des personnes inscrites pour cette couverture, comme l’exige la loi. Cela évite aux opposants à l’avortement de participer au remboursement de cet acte. De plus, Trump a promulgué un ensemble de décrets visant à protéger les institutions religieuses et les petites sœurs des pauvres contre l’obligation de pratiquer ou de cotiser pour l’avortement dans le cadre des assurances sociales ; mais aussi de prescrire des médicaments abortifs comme certaines pilules, la contraception en général et la stérilisation. Il a ajouté : «La liberté n’est pas un cadeau du gouvernement. C’est un cadeau de Dieu»

Susan B Anthony List, organisation qui coordonne la lutte pro-vie en Amérique a chaudement remercié Donald Trump sur le site Lifenews du 8 novembre 2018 : «Les violations répétées de la conscience commises par l’administration Obama étaient profondément contraires au cœur de notre pays, qui était fondé sur le respect des libertés individuelles et des croyances religieuses profondément ancrées. Nous remercions le président Trump d’avoir rempli sa promesse fondamentale envers les électeurs de foi et de conscience qui l’ont élu et le secrétaire d’État à la santé Azar pour la mise en œuvre de cette réglementation importante. ».

L’administration du président Barack Obama, favorable à l’avortement, avait accordé des dérogations de cotisations au système de protection sociale à des grandes sociétés comme Pepsi, Visa et Chevron ; mais avait refusé d’en accorder à des groupes religieux comme les Petites Sœurs des pauvres ou Hobby Lobby, qui appartiennent à la famille chrétienne. Ces chrétiens avaient été forcés de plaider à la Cour Suprême au nom de la liberté de conscience; laquelle cour au cas par cas leur avait donné raison. Les règles édictées par Trump généralisent ces décisions judiciaires particulières à tous les Américains.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Les vaccins en question

Le livre choc de la biologiste Pamela Acker et préfacé par l’ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste des ARN messagers Alexandra Henrion-CAUDE.

Ce livre a été un énorme succès outre Atlantique. Aidez-nous à la diffuser !!!

%d blogueurs aiment cette page :