L’administration Trump a publié le 7 novembre une nouvelle règle destinée à protéger les Américains contre l’obligation de participer au paiement des avortements dans le cadre de l’Obamacare (régime de couverture sociale généralisé). Le 7/11/2018, le département américain de la Santé et des Services sociaux a publié une nouvelle règle enjoignant aux assureurs vendant des régimes d’assurances Obamacare couvrant l’avortement volontaire, de percevoir un paiement séparé des personnes inscrites pour cette couverture, comme l’exige la loi. Cela évite aux opposants à l’avortement de participer au remboursement de cet acte. De plus, Trump a promulgué un ensemble de décrets visant à protéger les institutions religieuses et les petites sœurs des pauvres contre l’obligation de pratiquer ou de cotiser pour l’avortement dans le cadre des assurances sociales ; mais aussi de prescrire des médicaments abortifs comme certaines pilules, la contraception en général et la stérilisation. Il a ajouté : «La liberté n’est pas un cadeau du gouvernement. C’est un cadeau de Dieu»

Susan B Anthony List, organisation qui coordonne la lutte pro-vie en Amérique a chaudement remercié Donald Trump sur le site Lifenews du 8 novembre 2018 : «Les violations répétées de la conscience commises par l’administration Obama étaient profondément contraires au cœur de notre pays, qui était fondé sur le respect des libertés individuelles et des croyances religieuses profondément ancrées. Nous remercions le président Trump d’avoir rempli sa promesse fondamentale envers les électeurs de foi et de conscience qui l’ont élu et le secrétaire d’État à la santé Azar pour la mise en œuvre de cette réglementation importante. ».

L’administration du président Barack Obama, favorable à l’avortement, avait accordé des dérogations de cotisations au système de protection sociale à des grandes sociétés comme Pepsi, Visa et Chevron ; mais avait refusé d’en accorder à des groupes religieux comme les Petites Sœurs des pauvres ou Hobby Lobby, qui appartiennent à la famille chrétienne. Ces chrétiens avaient été forcés de plaider à la Cour Suprême au nom de la liberté de conscience; laquelle cour au cas par cas leur avait donné raison. Les règles édictées par Trump généralisent ces décisions judiciaires particulières à tous les Américains.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Soupape says:

    La liberté est bien un don de Dieu,
    Lequel n’a pas attendu après les gouvernements pour nous créer libres …

    Mais il faut s’entendre sur le sens du mot !

    La liberté accordée par des gouvernements,
    s’écrit Liberté, avec un L majuscule,
    et, comme tout ce qui porte des majuscules laïques
    signifie le contraire de ce qu’on pense spontanément !

    En effet la Liberté laïque
    signifie que l’adhésion à la pensée unique des mondialistes
    est, du moins en France, devenue obligatoirement obligatoire …

    Preuve :
    tous les laïcs de la Liberté veulent nous FABRIQUER
    à leur image et ressemblance : décadence, décadence, décadence !
    alors que le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ nous appelle vers le Vrai, le Beau et le Bien …

    Donc, c’est comme dans le commerce : il faut se méfier des imitations !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !