Depuis une dizaine de jours le quartier du Banlay à Nevers est en proie aux violences et dégradations de la racaille de la ville. Loin d’être grande et populaire, cette dernière est néanmoins victime de l’invasion de la France par une immigration incontrôlée ayant « la haine » du pays d’accueil et du laisser-faire de notre gouvernement.

Depuis le 30 mars des vidéos circulent, mettant en scène la racaille se déchaînant sur le quartier et la police présente. C’est dans la nuit du 7 au 8 avril qu’ont eu lieu les dernières violences recensées. « Des poubelles ont été brûlées, des tirs de mortiers ont eu lieu, ainsi que des tirs de feux d’artifice, parfois en direction des forces de l’ordre », indique une source policière. Il ne faudra pas moins de 66 million d’euros pour pouvoir rénover le quartier.

Tout ce déchaînement de violences et de haine anti-française se fait dans la plus grande indifférence nationale, les médias étant plus occupés à déverser leur fiel sur les prêtres n’ayant pas fait respecter les gestes barrières lors des cérémonies pascales qu’à dénoncer le laisser-aller social et le manque de préoccupation face à la délinquance en pleine extension et ce partout en France, à la campagne comme à la ville. 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :