Après avoir milité pour la dictature du prolétariat, voilà l’extrême-gauche, et ses insoumis si soumis genoux à terre, qui se démène pour imposer, à la manière africaine, la tyrannie des minorités colorées, Assa Traoré étant son porte-parole : « En Afrique, ils vont renverser le président, ils renversent le palais, ils rentrent dans le palais, ça se passe comme ça en Afrique, pourquoi ça devrait pas se passer comme ça en France » clamait l’égérie chevelue prônant la violence de la révolution.

C’était en 2018, la sœur d’Adama Traoré hurlait son agenda politique, en réalité celui cette extrême-gauche communiste ayant reconverti son électoralisme prolétarien en démagogie immigrationniste.

 

Deux ans après, si Assa a mis de l’eau dans le vin de son discours, évitant de son prendre au président, la macronnie étant plutôt une alliée de son projet anti-France « indigéniste » et « décolonialiste », la guerre communautariste, et musulmane, visant à semer le chaos dans la société française, dont elle a aidé à la propagation est installée en France,  avec un objectif : détruire l’occident et sa civilisation chrétienne et remplacer notre culture par la charia multiculturelle.

Les violences à Dijon et à Nice entre bandes rivales ethniques et musulmanes, auxquelles la forces de polices françaises ont du mal à mettre un terme, dans un pays où le « vivre-ensemble » a été vanté par les politiciens aux manettes depuis des décennies en sont la flagrante démonstration : des pans entiers du territoire français n’appartiennent déjà plus à la France mais au coran ! 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :