BFM TV annonce que les policiers municipaux de Nice ont verbalisé lundi huit femmes qui portaient un burkini sur une des plages de la ville. Selon Nice-matin, les amendes d’un montant de 38 euros ont été distribuées sur les plages situées à l’ouest de la Promenade des Anglais.

Ce mardi, huit autres femmes ont été verbalisées, portant à seize le nombre femmes punies d’une amende pour port de burkini en 48 heures.

contravention-cannes

Plus surprenant, le Courrier de l’Atlas, média maghrébin, a publié un article affirmant que Siam, 34 ans, maman de deux enfants, originaire de Toulouse, a été verbalisée pour avoir porté à la plage de Cannes, “un hijab sur la tête”. Selon cet article, les faits datent du mardi 16 août, et se sont déroulés sur la plage de Cannes La Bocca. La femme raconte : trois policiers “m’ont dit que ma tenue n’était pas correcte et que le maire avait pris un arrêté qui leur donnait la possibilité de verbaliser celles et ceux qui ne respectaient pas la loi“.

Le 28 juillet dernier, David Lisnard, le maire Les Républicains (LR) de Cannes, avait pris un arrêté stipulant que “l’accès aux plages et à la baignade sont interdits à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime“. Cet arrêté visait le burkini.

Siam affirme pourtant qu’elle ne portait pas de burkini, mais un “simple hijab sur les cheveux“. “Je ne comptais pas me baigner, j’étais toute habillée“, précise encore cette dernière. Les policiers lui ont remis une contravention de 11 euros. Son histoire circule maintenant sur les réseaux sociaux et agite les milieux musulmans.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires