Le masque est tombé : sur le bateau de l’ONG humanitariste Lifeline, on fait de la politique et de gauche !

Quand le navire est arrivé hier à Malte avec ses 230 clandestins, après avoir été bloquée par le gouvernement italien, certains manifestants ont applaudi et l‘équipage à bord a entonné :

« Nous sommes tous anti-fascistes ».

Après les opérations de débarquement, le capitaine du Lifeline, Carl Peter Reisch, a été emmené au commissariat pour être interrogé. Il pourrait être arrêté par les autorités maltaises. En effet, le bateau qui bat pavillon hollandais n’est pas, selon les Pays-bas, inscrit dans les registres comme les normes le demandent.

Le commandant Reisch est accusé également par l’Italie et Malte d’avoir désobéi aux ordres de la préfecture maritime italienne, en recueillant les migrants à l’intérieur des eaux libyennes et en refusant de les rendre aux gardes-côtes libyens.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :