Le mausolée de la Valle de los Caidos conservera la dépouille du général Franco, du moins pour un certain temps encore.

Dans le but d’effacer toutes traces du général et toute possibilité d’importantes commémorations sur sa tombe, dès son arrivée au pouvoir en juin 2018, le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, socialiste, avait annoncé l’exhumation de la dépouille de Franco du gigantesque mausolée et proposé de l’inhumer dans le cimetière d’El Pardo, près de Madrid.

Opposés à l’idée de bouger les restes du général, ses descendants ont proposé au gouvernement socialo-maçonnique Sanchez, d’enterrer le général dans le caveau familial qu’ils possèdent dans la crypte de la Cathédrale de Madrid. Une proposition qui a nettement mis dans l’embarras le gouvernement Sanchez : le lieu, en plein centre de Madrid, est aussi hautement symbolique et fréquenté que la Valle de los Caidos. Ce n’est pas ainsi que les Espagnols oublieront le Caudillo !

En mars 2019, le gouvernement espagnol annonce que l’exhumation et «la ré-inhumation des restes de Franco aura lieu le 10 juin au matin», et qu’ils iront «au panthéon de Mingorrubio-El Pardo, qui appartient à l’État», dans le cimetière du nord de Madrid où est enterrée son épouse. La famille de l’ancien dictateur dépose un recours devant la Cour suprême.

Ce 4 juin, la Cour suprême espagnole a donc décidé de suspendre à titre conservatoire l’exhumation de la dépouille du général Franco, le temps que le recours en justice de la famille puisse être examiné sur le fond.

Pour la plus haute instance judiciaire espagnole, cette suspension a pour but d’éviter le «préjudice» qui pourrait être causé à la famille mais aussi à l’État, si le recours des descendants de Franco était in fine accepté. Ce qui aurait obligé à ramener la dépouille là où elle se trouve actuellement.

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

7 commentaires

  1. Alexderome says:

    Il y a de plus graves problèmes à résoudre en Espagne que de s’occuper
    de la dépouille du général Franco, comme en France avec la pension versée par l’Allemagne à quelques anciens de la division “Charlemagne”.

    • Bardamu says:

      Vous semblez assez indifférent au symbolisme de l’affaire, et notamment à celui de la Valle de Los Caïdos où, outre la tombe du Général Franco qui sauva l’Espagne (et peut-être l’Europe occidentale) du bolchevisme, se trouvent les dépouilles de milliers de combattants DES DEUX CAMPS. Un symbole d’apaisement que les gens de gauche ou de “droiche” sont définitivement incapables de comprendre et encore moins d’accepter.

      • alexderome says:

        Non je ne suis pas indifférent, la gôche espagnole n”a pas apparemment tourné la page de la guerre civile.
        Franco, débiteur des Allemands et des Italiens a su négocier la non-belligérance lors des rencontres avec Hitler à Hendaye et Mussolini à Bordighera et préserver son pays du conflit. Gibraltar aurait pu être facilement pris par les Allemands mais le Caudillo a laissé comprendre que c’était aux Espagnols et à eux seuls de s’emparer du Rocher ce dont il s’est bien gardé de faire.

      • sabbatini says:

        juste

    • sabbatini says:

      tut à fait vous avez raison . Pas seulement en Espagne en France ! Dans toute l’Europe les amis allez faire un tour à bruxelles pffff Bruxelles n’existe plus

  2. La guerre civile espagnole fut terrifiante. « Nous allons pendre les curés avec les tripes des moines” disaient les communistes. De fait des milliers de prêtres furent fusillés, de nombreuses églises incendiées, les monastères pillés. On voit ce qu’aurait été l’Espagne si le communisme avait triomphé. C’est bien le général Franco qui a sauvé l’Espagne.

  3. Guillaume says:

    Déterrer Franco ,
    C’est un projet d’avenir pour l’Espagne ?
    ou bien pour la gauche stalinienne et maçonnique ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_rouge_(Espagne)