Le loup a mauvaise presse, bien que sa mauvaise réputation soit souvent métaphorique. Le plus célèbre fut celui qui dévora le Petit Chaperon Rouge, allégorie ce qu’on n’appelait pas encore la pédophilie. La Bête du Gévaudan, si une femelle loup peut être impliqué dans certains meurtres, a également servie de camouflage à un prédateur sexuel.

Une statistique très intéressante vient d’être publiée : le nombre de personnes attaquées par des loups entre 1400 et 1918 : 5379 au total dans toute la France dans ses frontières actuelles, dont 2566 par des loups prédateurs et 2813 par des loups enragés. L’essentiel des attaques eurent lieu dans les territoires bordant la Loire, la Meuse et la Saône.

– 20 départements actuels ont connu plus de 100 attaques de loups : l’Indre-et-Loire (333), le Loir-et-Cher (291),le Maine-et-Loire (284), la Saône-et-Loire (228), l’Isère (191), le Loiret (169), la Côte d’Or (151), l’Ain (150), l’Yonne (146), l’Eure-et-Loir (145), la Lozère (142), la Haute-Loire (135), Meuse (125), la Nièvre (121), les Côtes d’Armor (115), le Jura et l’Aube (112), la Sarthe (111), la Marne (106) et la Haute-Marne (102).

– 15 départements ont connus plus de 50 attaques de loups : les Yvelines (98), le Gard (87), l’Essonne (83), l’Aveyron (73), le Rhône (71), l’Allier (64), la Haute-Savoie (63), la Haute-Saône (62), la Seine-Maritime et la Corrèze (57), le Finistère (54), la Drôme (53), l’Aisne et la Savoie (51) et l’Eure (50).

– 27 départements ont connus plus de 20 attaques de loups : Puy-de-Dôme (49), Seine-et-Marne et Vienne (45), Loire-Atlantique (44), Vosges (43), Ardennes (41), Moselle (38), Charente-Maritime (37), Doubs et Creuse (34), Dordogne (33), Ille-et-Vilaine et Tarn (31), Charente (29), Ardèche et Oise (28), Bouches-du-Rhône et Var (27),  Loire et Cantal (25), Manche et Haute-Garonne (24), Haut-Rhin et Mayenne (23), Seine-Saint-Denis (22) et Cher (20). Le chiffre des Hauts-de-Seine est inconnu mais compris dans cette fourchette.

– 17 départements ont connus plus de 10 attaques de loups : Somme et Deux-Sèvres (18), Calvados, Meurthe-et-Moselle, Indre, Alpes-Maritimes et Hautes-Alpes (17), Pas-de-Calais et Alpes- de-Hautes-Provence (15), Morbihan (14), Vaucluse et Hérault (13) Loire-Atlantique et Gironde (12), Haute-Vienne (11) et Landes (10). Le chiffre du Territoire de Belfort est inconnu mais compris dans cette fourchette.

– 12 départements ont connus moins de 10 attaques de loups : Gers et Ariège (9), Val d’Oise (6), Pyrénées-Orientales (5), Bas-Rhin, Orne et Tarn-et-Garonne (4), Lot (3), Val-de-Marne, Nord et Lot-et-Garonne (2) et Hautes-Pyrénées (1).

– Nous ne disposons pas des chiffres pour les Pyrénées-Atlantiques, Paris, l’Aude, la Haute-Corse, et la Corse-du-Sud.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :