addiction-cannabis

Lors de sa visite officielle en France, le président de la république de l’Uruguay, Tabaré Vazquez, a déclaré, le 1er novembre dernier, que dans son pays le gouvernement incite à la population à ne pas consommer de la drogue. Néanmoins, il s’est exprimé en faveur de la légalisation générale du Cannabis.

Bien qu’il ait souligné que « le cannabis est une drogue qui, tout comme le tabac, stimule le développement du cancer », il a insisté sur les bénéfices obtenus par la politique de l’Uruguay face à la légalisation de cette drogue.

En 2013, l’Uruguay a été le premier pays d’Amérique Latine à légaliser la consommation, production, vente et distribution du Cannabis. Ce qui a été une grande polémique auprès de la population.

José Mujica, l’ex-président de l’Uruguay, avait affirmé à l’époque, qu’il s’agissait d’une “expérience”. La vente de cannabis à usage récréatif en pharmacie est le troisième volet, longtemps repoussé, de la loi votée en Uruguay, dont les deux premiers – la culture de cannabis pour la consommation personnelle ou au sein d’un club – ont déjà été mis en pratique.

Aujourd’hui, nous sommes loin de cette politique d’expérience, car afin de pouvoir fournir les pharmacies, le secrétaire général du Conseil National des drogues a affirmé que « l’Etat de l’Uruguay souhaite produire six à dix tonnes de cannabis par an ».

Pour le gouvernement, l’idée est de pouvoir profiter du marché ouvert par le trafic de drogue et que ce soit l’État qui en obtienne les bénéfices.

Alors, pour les politiciens modernes, la lutte contre le trafic de drogue est la même. La seule chose qui change est le trafiquant. Grâce à la légalisation, le marché s’élargit, les consommateurs augmentent, la production se légalise, la distribution s’organise et c’est l’état qui se remplit les poches avec l’accord de tous les ministres.

Bientôt cette politique traversera les frontières de l’Uruguay et elle sera proposée par d’autres gouvernements aussi tordus que celui-ci.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :