Tout le monde se souvient encore de la présence de Ségolène Royal, ministre du gouvernement français, aux funérailles de Fidel Castro, ainsi que des propos élogieux qu’elle a prononcés à l’égard du dictateur cubain. Le socialiste Jack Lang s’était même demandé si elle n’avait pas abusé du rhum cubain.

Mais l’explication se trouve ailleurs.

La gauche française connaîtra probablement en 2017 deux sérieuses raclées électorales. Ségolène Royal prévoit donc déjà ses arrières. Et se verrait bien succéder à Helen Clark en tant qu’administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Or, pour cela elle a besoin du soutien des pays d’Amérique latine dont les gouvernements conservent une certaine admiration pour le régime cubain.

Un siège dans un bidule de l’ONU vaut bien une célébration castriste… 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

49 % 20 280 € manquants

Il nous manque 20 280 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :