Tout le monde se souvient encore de la présence de Ségolène Royal, ministre du gouvernement français, aux funérailles de Fidel Castro, ainsi que des propos élogieux qu’elle a prononcés à l’égard du dictateur cubain. Le socialiste Jack Lang s’était même demandé si elle n’avait pas abusé du rhum cubain.

Mais l’explication se trouve ailleurs.

La gauche française connaîtra probablement en 2017 deux sérieuses raclées électorales. Ségolène Royal prévoit donc déjà ses arrières. Et se verrait bien succéder à Helen Clark en tant qu’administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Or, pour cela elle a besoin du soutien des pays d’Amérique latine dont les gouvernements conservent une certaine admiration pour le régime cubain.

Un siège dans un bidule de l’ONU vaut bien une célébration castriste… 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :