Cela n’a pas manqué, et ce ne sera pas le dernier de ces belles consciences mondaines en cols romains pour affirmer doctement, à la suite de François, que la foi mahométane n’y est pour rien dans les derniers attentats qui ont frappé hier, 19 décembre 2016, la Russie et Berlin.

Les attaques meurtrières se succèdent, avec les mêmes scènes d’horreur de corps déchiquetés, de sang et de pleurs, sans que les ecclésiastiques bobos changent leurs discours œcuméniques bien-pensants dégoulinants de bons sentiments envers un islam conquérant ! Ce sont des aveugles qui conduisent d’autres aveugles. Les écailles du pseudo-humanisme véhiculé par l’église de l’homme, cette Église conciliaire centrée sur l’Homme et uniquement l’homme, ferment leurs yeux à la triste réalité : le monde chrétien apostat envahi par des escouades de musulmans accrochés à leur foi sombre dans un choc de civilisations, matérialisme et hédonisme occidental contre obscurantisme et fanatisme salafiste oriental !

Après le meurtre de l’ambassadeur russe à Ankara par un Turc au cri d’ « Allah Akbar » pour venger la délivrance d’Alep des faux « modérés » islamistes rebelles, et après le massacre de Berlin dans le marché de Noël, survenu le même jour, le secrétaire de la Conférence épiscopale italienne, Nunzio Galantino, déjà connu pour ses positions homosexuellement correctes et pro-immigration, ne croit toujours pas à un choc de civilisations.

« Toutes les violences sont injustifiables et inacceptables, d’autant plus pour des motifs religieux. Mais le choc de civilisations est ce à quoi visent les violents. Mais même si c’était ainsi, et je ne le crois pas, au fond c’est seulement de l’égoïsme et de l’oppression. Gagne celui qui a des ambitions de pouvoir ou d’argent, qui commercialise les armes. A la fin, dans les guerres, ce sont les pauvres gens qui meurent. Les messieurs s’enrichissent» a expliqué l’évêque moderne au quotidien italien Il Corriere della Sera.

« Dire qu’il ne faut pas se laisser gagner par la violence et la peur, continue-t-il, peut-être une phrase stupide et vide si elle n’est pas suivie par l’engagement de chacun à prendre ses propres responsabilités. A être plus unis, plus tolérants. Et à se garder de la violence, dans l’usage aussi du langage. »

Mgr Galatino est la parfaite courroie de transmission de l’idéologie melting-pot, multi-culturelle et multi-confessionnelle qui est en train de ravager les mentalités et l’Europe. A chaque attaque islamiste, la même rengaine tourne en boucle sur les médias mainstream et est répétée consciencieusement par des évêques tournés vers le monde, lui en premier : Pasdamalgame est le mot d’ordre. Soyons Tolérants est le second. La tolérance devient le suprême remède contre le terrorisme et l’invocation magique pour détourner l’attention du vrai danger musulman. Gardons nous d’être violents dans nos paroles est la troisième consigne miraculeuse pour éloigner le spectre de l’islam meurtrier. Et stigmatiser ceux qui osent user de mots vrais pour désigner ces attaques terroristes en pointant du doigt l’islam conquérant :

« Je ne veux pas mettre tout dans le même sac. Mais il y a une vulgarité et une agressivité du langage qui alimentent un climat qui rend méchantes les personnes et détruit les efforts pour vivre-ensemble pacifique. Il existe aussi un terrorisme du langage, on tue aussi avec la calomnie. »

Pour Mgr Galantino, les paroles tuent autant que les camions fous de Nice ou Berlin ! Dire la réalité de l’islam et de l’échec du « vivre-ensemble » est aussi terroriste que les djihadistes qui s’explosent en Europe ! De telles commentaires accréditent l’idée que l’islam n’est pas le responsable de ces massacres mais plutôt une intolérance véhiculée par certains, ce qui rend les « gens » méchants. Suivez mon regard…

A chaque attentat en Europe, Mgr Galantino nous ressert sa resucée philanthropique et œcuménique envers la religion mahométane. Sa réduction en dhimmitude intellectuelle avance à grands pas, avant celle physique qui ne saurait tarder si l’Europe et l’Église ne se libèrent pas du joug de l’idéologie immigrationniste politiquement correcte…

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :