lenovo-chine-mpi

Le ministère de la Défense accumule les problèmes avec ses marchés informatiques. Nous avions déjà fait écho aux soucis causés par le logiciel Louvois acquis pour la bagatelle de 500 millions d’euros pour gérer les payes des militaires et qui a provoqué une épouvantable pagaille au sein de l’administration militaire. Maintenant, c’est le contrat de 160 millions d’euros signé avec IBM pour l’équipement des « sites critiques » de l’armée qui pose problème. IBM doit fournir à la Défense des serveurs X86 présentés comme des solutions standardisées pour le stockage et la sauvegarde de données informatisées.

Mais le 23 janvier dernier, IBM a annoncé la vente de ce département à la société chinoise Lenovo. Et le renseignement militaire de sonner l’alarme car il est notoire que les chinois de Lenovo installent des logiciels espions indétectables dans les équipements qu’ils livrent.

Les militaires français sont conscients que les sociétés informatiques américaines font la même chose pour le compte des services secrets des Etats-Unis. Mais ils ont le sentiment que c’est moins grave de ne plus avoir de secrets militaires pour les Américains que pour les Chinois.

Bien sûr, certains se demanderont pourquoi la Défense a choisi IBM pour ce marché. Il faut savoir qu’il n’existe aucun fabricant de serveurs en France ni même en Europe en mesure de répondre aux exigences de la Défense. Au milieu des offres américaines, celle d’IBM a été retenue parce qu’elle était la moins onéreuse. On comprend pourquoi…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :