Les marines italienne, maltaise et américaine sont engagées depuis plusieurs jours dans une vaste opération de sauvetage de centaines de migrants affluant des côtes libyennes. Des bâtiments militaires mais également des navires marchands ont été sollicités pour surveiller l’approche de 25 embarcations chargées de migrants partis de Libye.

La marine italienne a indiqué que 2.000 migrants ont été secourus entre samedi et dimanche dans le cadre de l’opération italienne Mare Nostrum. Sur ce total 1.335 immigrés illégaux, dont des Afghans, des Syriens, des Algériens, Somaliens et Soudanais, qui auraient dû être débarqués à Catane, ont été redirigés vers Taranto dans les Pouilles où ils devraient arriver lundi. Pour sa part, la marine américaine a annoncé avoir secouru il y a deux jours 282 personnes en détresse à bord de six embarcations dont une menaçait de couler. Les migrants d’abord embarqués sur le navire d’assaut amphibie USS Bataan ont été ensuite remis aux forces maltaises. Un bateau maltais participant aux opérations est arrivé à Pozzallo avec 102 personnes à bord mais aussi les cadavres de trois hommes qui se sont noyés pendant leur transfert depuis leur embarcation de fortune.

Selon Rome, plus de 50.000 migrants ont débarqué depuis le début de l’année en Italie, autant que sur toute l’année passée. Gil Arias Fernandez, directeur adjoint de Frontex, agence européenne chargée de la surveillance des frontières extérieures de l’UE, a reconnu récemment que, depuis la région de Tripoli, « le mouvement va se poursuivre car plusieurs centaines de milliers de migrants sont arrivés dans le pays et veulent le quitter en raison de l’insécurité ». Selon le ministre de l’Intérieur italien, Angelino Alfano, 400.000 à 600.000 migrants seraient prêts à partir de Libye.

Pour l’instant l’UE est incapable d’apporter une réponse aux problèmes et laisse l’Italie plus ou moins seule. En Libye, la Cour suprême a jugé aujourd’hui anticonstitutionnelle l’élection début mai du Premier ministre Ahmed Miitig. Le pays cherche toujours le moindre signe de stabilité. Mais pour l’instant, personne n’oserait remettre en question le bien-fondé de l’intervention occidentale contre le régime de Kadhafi.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :