La collection Automne-Hiver 2021

Les femmes catholiques qui souhaitent s’habiller en adéquation avec les préceptes de l’Eglise trouvent difficilement et rarement des vêtements à la hauteur de leurs exigences dans les magasins lambdas : trop court, trop moulant, trop décolleté… La dégradation des mœurs s’accélère soit que les vêtements ne présentent plus de différence entre la mode pour homme et la mode pour femme avec des habits sans genre et sans forme, soit que les pièces de tissus vendues ne permettent même plus de se couvrir suffisamment mais plutôt de se dénuder pour mettre en avant de façon toujours plus vulgaire les attributs féminins. Hélas il s’agit dans la mode du XXIème siècle plutôt d’exposer son corps tel un objet public, commun, que de l’habiller avec le respect et la dignité qui est dû au véhicule de l’âme. Pourtant le Catéchisme de l’Église catholique enseigne : « La pudeur désigne le refus de dévoiler ce qui doit rester caché. Elle est ordonnée à la chasteté dont elle atteste la délicatesse. »

En ces temps de profusion et de consommation, le comble est encore de vendre des pantalons pré-troués ou pré-usés ce qui étant risible en soi, serait impensable dans des temps de vraie misère économique.

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. » 1 Corinthiens 6.9-11

Quelles doivent être les caractéristiques des vêtements d’une femme catholique ?

La réponse est claire depuis 1928 lorsque le Cardinal Pompili, Vicaire de Rome, édicte des règles de base pour préserver un minimum de modestie chrétienne, reprises par le Pape Pie XI et indiquant que sont immodestes les vêtements qui ne descendent pas au moins jusqu’aux coudes, qui sont décolletés de plus de deux largeurs de doigt sous la base du cou et qui ne descendent qu’un peu sous les genoux.

Thérèse créatrice du blog Femme à part, consciente des difficultés pour les femmes catholiques de trouver des vêtements modestes qui mettent en valeur leur féminité, a alors imaginé sa propre collection pour notre plus grand bonheur. Elle explique sur son blog : « La première collection (2020) de Femme à part est née d’une volonté de permettre à toutes les femmes de s’habiller de façon féminine & élégante, en toute simplicité. ».

L’objectif est de répondre aux besoins des mères au foyer comme des femmes actives en proposant des vêtements confortables, beaux, élégants et de qualité : « Les robes de Femme à part accompagnent votre féminité et vous aident à la faire rayonner, tout en restant fidèles à votre personnalité et à votre silhouette. »

La marque propose différents types de coupe et de longueur, où les couleurs adaptées aux saisons apportent de la gaieté et de la fraîcheur, ainsi que des modèles variés ornés de détails délicats. D’ailleurs vous trouverez des accessoires assortis aux robes, issus des chutes de tissus dans un souci de respect de l’environnement.

La boutique Femme à part fait la part belle aux femmes qui aspirent à réaliser leur mission, à s’épanouir en assumant pleinement leur identité féminine et leurs convictions. Merci à Thérèse d’investir son énergie, son talent et ses compétences au service des femmes et de la société. Car se vêtir est déjà un acte politique. Dans un monde qui part à la dérive, ces femmes belles et décentes posent un acte de foi et de résistance au quotidien en faveur de la dignité et de la vertu. Un acte qui interroge le prochain et fait naître chez lui l’espérance et la joie d’un ordre (moral) retrouvé.

Comme Thérèse le dit si bien : « Plus que de simples vêtements, c’est une invitation à un véritable mode de vie, celui d’une femme à part. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs
5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :