Cette époque de dictature du politiquement correct génère des situations cocasses. Ainsi, Elio Di Rupo, ancien Premier ministre belge et actuel président du parti socialiste en Belgique francophone, a été accusé d’antisémitisme par des sites communautaires juifs.

La raison ? Dans une interview publiée vendredi dans le journal économique L’Echo, Elio Di Rupo a déclaré :

« La Belgique ne peut pas être gouvernée comme elle l’est aujourd’hui : uniquement pour les plus riches et les plus puissants »

« C’est une Belgique de diamantaires anversois que nous avons aujourd’hui alors que nous avons besoin d’une Belgique beaucoup plus pluraliste. C’est une politique de droite impitoyable qui présume tout savoir, mais qui est démentie par les statistiques. »

Or, les diamantaires de la ville belge d’Anvers sont en majorité des… Juifs. Même si une partie d’entre-eux ont progressivement été remplacés par des Sud-Asiatiques.

Il n’en fallait pas plus pour qu’un éditorial sur le blog « Philosemitism », puis sur le site communautaire « Juif » accuse Elio Di Rupo de contribuer à propager la théorie d’un complot juif, versant « de l’huile sur le feu avec une certaine forme d’antisémitisme ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires