Après l’explosion de Beyrouth, la vie dans ce Liban dévasté et livré au chaos se conjugue avec « survivre », tout particulièrement pour les chrétiens libanais.

Interrogé par le quotidien italien Il Giornale, Mgr Matthias Charles Mrad, vicaire de l’exarque patriarcal de Beyrouth des Syriens catholiques, analyse la délicate situation des catholiques, certainement la communauté la plus touchée, et la plus en danger de disparaître.

« Votre Eminence, quelle est la situation actuelle au Liban après l’explosion ?

La situation au Liban semble désormais calme. Certes plus calme que les heures et les jours qui ont suivi immédiatement l’explosion, mais ce que vit le pays est dramatique. La crise économique et politique est terrible et un mélange explosif s’est concentré sur le Liban : d’abord les manifestations, puis le coronavirus, aujourd’hui Beyrouth dévastée. Une crise qui affecte le Liban à l’intérieur, son peuple, qui doit être reconstruit avant même les décombres. L’Etat a désormais échoué, la politique est absente et la population est seule et déchirée : la reconstruction doit être initiée par les hommes.

Comment la communauté chrétienne a-t-elle été affectée par cette explosion ?

Les chrétiens de Beyrouth sont parmi les plus touchés par ce qui s’est passé au port. Toutes les zones voisines étaient habitées par des chrétiens et étaient les quartiers avec une plus forte présence de citoyens de religion chrétienne. Maintenant, les églises sont détruites, les maisons dans de nombreux cas ont été emportées par l’onde de choc. Un dommage énorme auquel s’en ajoute un autre très dangereux : les musulmans les plus riches achètent les maisons détruites car ils sont les seuls à avoir encore de l’argent pour les reconstruire. Et ceux qui ont tout perdu sont contraints de vendre leur maison et de partir. Avec le temps, ces quartiers risquent de ne plus avoir de chrétiens. Et pour cette raison, l’Église demande à l’Etat d’intervenir pour éviter ce processus qui peut provoquer une diaspora : les chrétiens disparaissent.

Quel rôle les chrétiens du Liban peuvent-ils jouer aujourd’hui ?

Ils peuvent jouer un rôle très important. Les chrétiens veulent vivre, comme le peuple libanais veut vivre. Les écoles et hôpitaux chrétiens sont fondamentaux pour la société libanaise et sont utilisés par des citoyens de toutes les religions. Mais aujourd’hui, les jeunes qui veulent un meilleur Liban, y compris de nombreux chrétiens, pensent qu’il vaut mieux partir. Il y a beaucoup de jeunes qui émigrent et les partis chrétiens ne représentent plus les sentiments de ce segment de la population. Ils sont des partis liés à d’autres États, très souvent en affaires avec des pays en guerre les uns avec les autres. Et ils portent également cette guerre au sein de leur communauté.

En ce sens, la communauté internationale peut être utile …

Bien sûr, mais cela dépend de chaque pays. A présent, la population est tellement fatiguée qu’elle compte sur l’extérieur : l’Arabie saoudite, l’Iran, mais aussi les pays européens. Quand Emmanuel Macron est arrivé à Beyrouth après l’incident du port, les gens demandaient aux Français de retourner au Liban et de reprendre le pays pour le relancer. Je dis ceci pour montrer comment les gens se sentent maintenant privés d’espoir à l’intérieur du Liban.

Si tel est le cas, comment le Liban peut-il renaître ?

Certainement il faudra beaucoup de temps et de patience. Le déclin du Liban et sa destruction de l’intérieur ont commencé il y a longtemps et une élection ou une courte période ne suffiront certainement pas à changer les choses. Cela prendra des années, car des années ont effectivement servi à saper le pays. Malheureusement, la classe politique a échoué, elle ne se soucie pas de l’avenir du Liban et les manifestations en un an n’ont rien changé. Cela prend du temps, je le répète, mais il faut commencer par l’homme : c’est de là que commence la reconstruction. » (Traduction de F. de Villasmundo)

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

47 % 15 795 € manquants

14 205 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :